Aéroport international de Ouagadougou : Fin des travaux annoncée pour fin décembre

364 3

Les travaux de réhabilitation de l’aéroport international de Ouagadougou, lancés depuis 2008, sont prévus pour finir le 31 décembre au plus tard. C’est que les entrepreneurs ont assuré au Premier ministre Luc Adolphe Tiao qui leur a rendu visite pour la 3e fois le 9 novembre dernier. Il ne reste que l’installation de la climatisation centrale à l’aérogare.

Le nouveau visage de l'aéroport international de Ouagadougou est en train de prendre forme Photo: Burkina24
Le nouveau visage de l'aéroport international de Ouagadougou est en train de prendre forme Photo: Burkina24
 Une visite au pas de charge et une vingtaine de minutes d’échanges avec les entrepreneurs qui ont en charge la réhabilitation de l’aéroport de Ouagadougou ont permis au Premier ministre Tiao de faire des constats « satisfaisants ». D’abord, il y a des progrès par rapport à sa première visite en juillet dernier. “Les travaux sont finis aux 3/4”  a-t-il dit. Il ne reste qu’un seul gros travail : l’installation de la climatisation centrale de l’aérogare.

Selon le ministre des Transports, des postes et de l’économie numérique, Gilbert Noël Ouédraogo, cette climatisation doit être commandée en Europe. « La commande est déjà faite et l’entreprise a pris l’engagement que l’installation du matériel sera faite dans les délais », a-t-il indiqué.

Le seul gros travail reste l'installation de la climatisation centrale à l'aérogare Ph : B24

Se basant donc sur les engagements des entrepreneurs, le Premier ministre Luc Adolphe Tiao fonde l’espoir que l’aéroport sera enfin livré aux passagers le 31 décembre au plus tard. Les entrepreneurs lui ont par ailleurs donné rendez-vous pour le 30 décembre afin qu’il vienne constater l’effectivité de cet engagement.

 En rappel, c’est en 2008 que les travaux de réhabilitation de l’aéroport international de Ouagadougou ont été lancés. Selon le ministre des Transports, ce projet a connu de nombreuses difficultés, dont l’inexistence de plans de l’ancienne infrastructure et des « lourdeurs administratives ». Au titre de celles-ci, il a pris l’exemple de l’adoption du schéma définitif du nouvel aéroport qui a pris 10 mois. A terme, cette réhabilitation coûtera 6 milliards 500 000 F CFA au contribuable burkinabè.

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 3 commentaires

  1. J’en pense que l’on aurait dfb, par l’entremise des quleques associations qui ont nos adhe9sions, avoir par e9crits les paroles du ministre.(les paroles s’envolent, les e9crits restent bien qu’en politique, meame e7a, il ne faut pas y croire !)Car les commentaires des uns et des autres,(UPP rares) et aux mots bien propres et bien pose9s, ne nous avancent e0 RIEN !

  2. C’est vraiement dommage que les gens ne pensent ? leur propore int?r?t avant de penser ? l’ouvrage qu’ils ont ? faire. ce qui est plus recvoltant est que malgr? tous ces retards, l’?tat est et observe sans pouvoir….
    C’est triste mes fr?res

  3. pourvu ke ca finisse now, ke ce soit bien fait ou pas, cest vraiment embetant letat ds lekel il est depuis un bn moment. Et puis, c k mm trise de savoir ke les choses se font sans planification aucune…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre