Anciens combattants burkinabè : la décristallisation de leurs pensions effective

284 0

Le 11 novembre 2011, la France a rendu hommage aux soldats tombés sur les champs de bataille pour la défendre. Une date qui correspond à la signature de l’armistice marquant la fin de la première guerre mondiale, le 11 novembre 1918. Au Burkina, cet hommage s’est concrétisé par le constat de l’effectivité de la décristallisation des pensions des anciens combattants.

Ph : suruncontinent

En 2010, lors de la célébration des cinquantenaires de l’indépendance de la plupart des Etats africains, le président français Nicolas  Sarkozy promettait la décristallisation des pensions des anciens combattants africains. C’est-à-dire qu’il n’y aura plus ce décalage qu’il y avait entre ces pensions et celles de leurs « frères d’armes » français.

Lors de la cérémonie de commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918 à Ouagadougou, l’ambassadeur de  France au Burkina, Emmanuel Beth, a eu l’occasion d’affirmer que cette décristallisation est à présent effective. Malgré quelques difficultés, notamment celle de trier les vrais des faux ayant droits des anciens combattants qui ont passé … l’arme à gauche.

Le président national des anciens combattants, Soma  Koné, a confirmé les propos de l’ambassadeur. Il a également confirmé que la décristallisation est effectivement … effective. Il affirme par exemple que les anciens combattants ont vu leur pension doubler, pendant que pour d’autres, elle a triplé. On peut donc dire, « j’a content, ma commandant ! »

Pour en revenir à l’esprit de cette commémoration, l’ambassadeur Beth a indiqué qu’elle concerne tous les morts de la France et elle est la commémoration de tous les engagements militaires de la France.

Six Burkinabè et Français ont été  décorés lors de la cérémonie d’hommage au cimetière militaire français et lors de la réception qui a suivi à la résidence de France en présence de l’épouse du Chef de l’Etat burkinabè et de hauts responsables de la hiérarchie militaire burkinabè, l’ambassadeur a assuré que son pays accompagnera le Burkina dans la modernisation de son armée. Une armée en pleine réforme après la crise qu’elle a traversée.

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre