Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière: Le Ministre des transports invite la population à éviter les comportements à risques et à respecter le code de la route

354 0
Maître Gilbert G. Noël OUEDRAOGO

Le Burkina Faso commémore aujourd’hui 15 novembre 2011,  la Journée Nationale de Sensibilisation sur la Sécurité Routière. L’institutionnalisation de cette journée suite à l’accident dramatique de Boromo qui s’est produit le 15 novembre 2008, marque la volonté de notre gouvernement de placer la problématique de l’insécurité routière au cœur des préoccupations et des politiques de développement.

Cette journée du souvenir est une invite permanente à la prise de conscience, et une occasion privilégiée de recueillement et de prières en mémoire des victimes des accidents graves et mortels qui ont plongé tout le peuple burkinabè dans le deuil et la consternation et dont les plus récents sont :

-  l’accident de Kara (au Togo) sur l’axe Ouagadougou-Lomé, le 6 mai 2010 qui a fait quatorze (14) morts et cinq (05) blessés ; tous des commerçants du marché du secteur 10 de notre capitale ;
-  l’accident d’Atakpamé (au Togo), sur l’axe Ouagadougou-Lomé, le 6 mai 2011 qui a fait vingt huit (28) morts dont vingt six (26) commerçants du marché du secteur 10 et quarante deux (42) blessés ;
-  l’accident de Kintampo (au Ghana) à 200 kilomètres de Kumassi, dans la nuit du 8 au 9 octobre 2011 ayant fait 16 morts dont 12 Burkinabè et de nombreux blessés.

Si nous voulons inverser significativement les tendances alarmantes que nous présentent les statistiques relatives aux accidents de la circulation dans notre pays, si nous voulons garantir à tous une meilleure espérance de vie, les facteurs accidentogènes doivent être maîtrisés et jugulés, il faut que chacun de nous s’engage résolument à éviter les comportements à risques par le respect scrupuleux du code de la route et des règles de la circulation routière.

Cela passe notamment par le bannissement de pratiques préjudiciables telles que les surcharges, les surnombres et le transport mixte non aménagé, la conduite sous l’effet de la fatigue ou sous l’effet de l’alcool et le non respect des limitations de vitesse. Les mesures telles que le port de la ceinture de sécurité et du casque, le bon maintien de l’état technique et physique des véhicules doivent être respectées.

Cette année, la Journée Nationale de Sensibilisation sur la Sécurité Routière est commémorée sous le thème : « S’éduquer mutuellement pour mieux circuler ». Parler d’éducation en cette matière est fondamentale, car il s’agit bien d’arriver à inculquer l’esprit et le réflexe de sécurité dans la mentalité des usagers, par une pédagogie appropriée, à la portée du plus grand nombre.

Pour ce faire, il est absolument nécessaire de renforcer et de parfaire nos mécanismes d’information et de communication à tous les niveaux, afin de créer les conditions optimales de participation de tous et de chacun, dans le processus national de développement.

Aussi, l’implication active des citoyens dans la promotion de l’éducation routière doit être aujourd’hui une priorité nationale. Elle apparaît comme une composante incontournable dans une stratégie efficace de lutte contre l’insécurité routière.

Cette journée du 15 novembre est aussi une occasion appropriée pour un bilan sur les acquis engrangés dans la garantie de la sécurité routière nationale et les stratégies et actions restant à mener dans le domaine. Elle devra en conséquence motiver notre détermination à approfondir la réflexion sur ce fléau qui compromet gravement notre développement socioéconomique, et notre engagement à soutenir toutes les actions et mesures tendant à apporter des solutions idoines et pérennes.

La Journée Nationale de Sensibilisation sur la Sécurité Routière 2011 se tient au moment où nous venons d’installer les membres du Conseil National de Sécurité Routière(CNSR) qui ont adopté au cours de la tenue de leur première session, le plan d’actions national de sécurité routière 2011-2020 et pris un certain nombre de recommandations, dont la mise en œuvre dans les prochains mois permettra d’améliorer significativement la sécurité routière dans notre pays. C’est donc l’occasion pour moi de saluer les efforts considérables accomplis par le gouvernement qui a fait de cet objectif une priorité politique majeure.

La lutte contre l’insécurité routière est un combat permanent qui exige une vigilance de chaque instant. C’est pourquoi j’invite tous les citoyens à ne pas baisser la garde et à s’engager davantage, avec plus de détermination dans le travail d’éducation, de sensibilisation et de formation, pour que plus jamais notre pays ne connaisse d’autre accident dramatique.

Maître Gilbert G. Noël OUEDRAOGO
Commandeur de l’Ordre National

Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre