Le Centre Delwendé de Tanghin déménage à Sakoula.

418 2

Le Premier ministre du Burkina, en compagnie de son homologue du Niger, a procédé, mardi 15 novembre, à l’inuguration du nouveau centre Delwindé, qui accueille les femmes accusées de sorcelleries. Le nouveau site est situé à Sakoula, dans l’arrondisement de Nongr-masson. 

Photo de famille des autorités avec quelques pensionnaires. Photo: Burkina24
Photo de famille des autorités avec quelques pensionnaires. Photo: Burkina24

Son Excellence Luc Adolphe TIAO a eu un agenda très chargé la journée du mardi 15 novembre. En effet ,après avoir reçu son Homologue du Niger dans la matinée, il a procédé à l’inauguration à Sakoula, dans l’arrondissement de Nongr-massom, du nouveau centre d’accueil des femmes accusées de sorcellerie et victimes d’exclusion, avant de visiter le centre de formation professionnelle de référence de Ziniaré.

Les inondations du 1er septembre 2009 avaient fait craindre le pire pour les locataires du centre Delwindé de Tanghin. Situé en bordure du barrage, les locaux avaient été envahis par les eaux. Suite à cela, les autorités ont décidé de la délocalisation du centre. C’est désormais chose faite. Le nouveau centre ainsi inauguré a une capacité d’accueil de 430 pensionnaires. Actuellement, 321 femmes et 06 hommes séjournent dans le centre. Selon les statistiques, les femmes proviennent  de neuf provinces essentiellement, dont la majorité vient du Kourwéogo, du Passoré  et de l’Oubritenga.

Au cours de la cérémonie d’inauguration, les deux chefs de gouvernements ont fait preuve de générosité à l’endroit des pensionnaires du centre. Alors que le chef de l’exécutif nigérien a offert la somme de cinq cent mille francs CFA au centre, le premier ministre burkinabè a annoncé la somme d’un million de francs CFA. Il a été procédé également à une remise de matériel qui comprend 50 nattes, 100 seaux, 3 tonnes de maîs, 2 tonnes de riz, 330 matelas et 330 couvertures.

Cependant, la soeur Maria Weiss, responsable du centre tout en remerciant les autorités, n’a pas manqué de les interpeller  dans son intervention, et de leur soumettre des doléances. Elle a aussi souligné que toutes les femmes accueillies dans son centre sont issues de milieux pauvres et jamais de milieux aisés.


Il y a 2 commentaires

  1. Bonjour Abdoul, touch?e par votre article, est ce possible de me transmettre le contact de Sr Maria Weiss?
    merci d’avance
    Elo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre