Adversaire des Étalons à la CAN : Éléphants de Côte d’Ivoire, le poids lourd

918 0

Les Étalons du Burkina affrontent les Éléphants de la Côte d’Ivoire dans le groupe B de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2012. L’équipe, entrainée par François Zahoui, est le favori du groupe et aussi pour le titre.

Les Eléphants de Côte d'Ivoire (ph.ivoirconnect)

La Côte d’Ivoire est le grandissime favori du groupe B, avec une pléiade de Stars à l’image de Gervais Kouassi dit Gervinho (Arsenal), Yaya Touré (Manchester City), Didier Deguy Zokora dit « maestro » (Trabzonsport), Didier Drogba (Chelsea), Siaka Tiéné (Paris Saint Germain), Kader Keita (Al Saad Doha), Salomon Kalou (Chelsea), Romaric N’Dri Koffi etc. En plus de ces joueurs de haut niveaux et expérimentés, François Zahoui peut compter sur des jeunes en progression comme Seydou Doumbia du CSKA Moscou, Max Gradel (Saint-Étienne), Wilfried Bony (Vitesse Arnhem) entre autre. Les individualités marquantes des Éléphants leur permettent de pallier souvent le manque de collectif. Ces joueurs ont l’avantage d’être presque tous titulaires dans de grands clubs européens. Ils ne devraient donc pas souffrir, côté physique. La qualité de l’effectif de François Zahoui, lui permettra de donner du rythme au jeu.
Les joueurs de la sélection ivoirienne évoluent ensemble depuis 2004. La majorité des joueurs est issue du centre de formation de l’ASEC d’Abidjan. Ayant grandit ensemble, ils se connaissent parfaitement, et cet avantage peut créer une cohésion au sein de la formation « orange blanc et vert ».

Toujours favoris depuis 2006, les Éléphants n’ont jamais confirmé ce statut. Didier Drogba et ses camarades ont tiré leçon de ces contreperformances. La maturité de ce groupe peut lui permettre de vaincre le sort qui l’empêche de soulever le trophée. Les Ivoiriens ont à cœur de faire comme la génération Gadji Céli, Yousouf Fofana, Abdoulaye Traoré dit Ben Badi, Alain Gouaméné etc., vainqueur de la Coupe d’Afrique en 1992. En l’absence du Nigeria, du Cameroun, de l’Algérie, de l’Afrique du Sud ou du champion d’Afrique en titre, l’Égypte, la Seléphanto, première au classement FIFA/Afrique a peu d’adversaires de poids qui puissent l’empêcher d’atteindre cet objectif.

Malgré sa force et sa constellation de stars, l’équipe ivoirienne manque de collectif. Le bon parcours en éliminatoires cache néanmoins des insuffisances à ce niveau, ce qui a toujours été reproché à cette équipe. Le complexe de supériorité avec lequel les Ivoiriens ont souvent abordé leurs matches leur a souvent joué de mauvais tours. Mettre fin à la Drogba-dépendance est aussi l’une des ambitions de Zahoui. La défense est fébrile, et le gardien Boubacar Barry dit Copa ne rassure pas.

Les éléphants sont capables de remporter la compétition à condition de faire preuve de discipline, tout en respectant leurs adversaires.

Le Burkina Faso affronte pour la quatrième fois en deux ans, son homologue ivoirien. Sur les trois rencontres, les Étalons s’en sortent avec deux victoires et un nul. Quelle que soit la forme des deux équipes, une confrontation entre les deux pays est un derby, et ce match s’annonce spécial dans ce groupe. Même s’ils sont tous les deux favoris, ils ne devraient néanmoins pas négliger l’Angola et le Soudan, deux équipes qualifiées sur le fil.

Boukari Ouédraogo



Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *