Safiane : une comédienne devenue chanteuse.

129 0
Safiane devant son auditoire

Après avoir quitté les études générales pour entrer à l’école de théâtre, Safieta Koala affirme son amour pour l’art en entrant dans la musique. Elle a présenté son premier maxi au public ce jeudi 17 novembre dans la salle de l’Atelier Théâtre Burkinabè.

« Rogm » ( “enfantement” en mooré) est le titre de ce maxi de quatre (4) chansons que Safiane, de son vrai nom Safieta Koala, présente  aux mélomanes. Il est un mélange profond de tradition et de modernité, du fait des instruments utilisés. Il se veut aussi panafricaniste, puisque les langues dans lesquelles Safiane chante sont le mooré, le haoussa et l’ashanti.

Safiane Koala s’est découvert une âme artistique quand elle a eu un contact avec la scène théâtrale grâce à la compagnie FEEREN. Elle quitte alors les bancs en classe de troisième, ce qui est assez dommage, pour rejoindre les planches. Ce qui l’amène dans des créations comme « La terre » où elle fait ses preuves, puis dans le domaine associatif : elle a créé l’association ‘’Arc-en-ciel’’. Aujourd’hui, elle s’essaye à la musique, sur auto-production du maxi « Rogm » dont la vidéo titre ‘’Abimala’’ est un régal de rythmes et de couleurs africains.

L’artiste défend l’amour ; elle chante l’intelligence féminine dans le couple et la gratitude, et enfin elle rend hommage aux parents.

Ils étaient nombreux les parents et amis venus découvrir et apprécier le produit de Safieta Koala alias Safiane. Il y avait même une délégation expressément venue de Komki Ipaala, commune d’origine de l’artiste. Comédienne, elle a connu de nombreuses scènes devant de grands publics, mais en tant que chanteuse ce fut sa première apparition publique.

La mareine de la dédicace, le député Aline Koala. Ph. Burkina24

Sont aussi venus à la découverte de « Rogm », des artistes de renom comme Dez Altino et aussi Aroun, Taz Faoul, ainsi que des arrangeurs. Le député Aline Koala y était aussi présente, en tant que marraine de ce baptême.

 

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre