Informatisation des finances publiques, des journées portes ouvertes pour retracer l’histoire

480 0

A la faveur de la 3e édition de la conférence annuelle des Services informatiques, la direction générale des services informatique organise des journées portes ouvertes du 24 au 26 novembre 2011 en son sein. L’objectif est d’informer davantage les partenaires, acteurs et usagers sur l’organisation et le fonctionnement de ces services dans la gestion de la chose publique.

La coupure du ruban par le conseiller technique du ministre délégué chargé du Budget, Jean Baptiste Ouédraogo consacrant le lancement des journées portes ouvertes. Photo: Burkina24.
La coupure du ruban par le conseiller technique du ministre délégué chargé du Budget, Jean Baptiste Ouédraogo consacrant le lancement des journées portes ouvertes. Photo: Burkina24.

Ces journées qui se tiennent sous le thème «20 ans d’informatisation des finances publiques : bilan et perspectives», constituent non seulement une occasion de revisiter l’histoire de l’informatisation de l’administration financière entamée au début des années 1990, mais aussi et surtout faire connaître ces gens de l’ombre que sont les gestionnaires de ces services et les outils utilisés, selon le directeur général des Services informatiques Kisito Traoré.

Pendant les trois jours que dureront ces journées, le public toute catégorie confondue pourra prendre connaissance de l’activité des différents services informatiques du ministère de l’Economie et des Finances, ceux-là qui sont impliqués dans la gestion des finances publiques.

Le directeur général des Services informatiques, Kisito Traoré. Photo: Burkina24.

Du contrôle de l’entrée des recettes à la gestion des dépenses touts azimuts de l’Etat (salaires, fonctionnement, marchés publics,…) toutes les informations sur le circuit informatique de l’administration financière sont disponibles.

L’informatisation de l’administration financière est allée assez vite, compte tenu de la sollicitude très grande dont elle fait l’objet. En effet, le ministère de l’Economie et des Finances est un département transversal.

D’un micro ordinateur en 1987, le parc informatique du ministère est à environ 4000 ordinateurs aujourd’hui pour 7000 agents; ce qui témoigne de la nécessité du processus, mais aussi de la diversité des domaines métiers du département.

Le réseau informatique inter administratif (RESINA), le circuit informatisé de la dépense (CID), le système intégré de gestion administrative et salariale du personnel de l’Etat (SIGASPE), la comptabilité intégrée de l’Etat (CIE), le circuit intégré de la recette (CIR), le système de dédouanement automatisé (SYDONIA), autant de systèmes qui gèrent au quotidien l’administration économique et financière.

Henri Jourdain, conseiller informatique du ministre de l’Economie et du Budget en 1991. Photo: Burkina24.

Selon Henri Jourdain, conseiller informatique du ministre de l’Economie et du Budget en 1991, le Burkina Faso possède aujourd’hui un des systèmes informatiques les plus développés et performants de la sous région. Un savoir faire qui s’exporte déjà au Tchad, a-t-il ajouté.

Mais il reste des défis entre autres la consolidation des acquis, l’amélioration des services rendus, l’accompagnement de la mise en œuvre politique sectorielle du ministère et celle du budget programme, l’adaptation des services informatiques à la gestion axée sur les résultats, estime le directeur général des Services informatiques.

 

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *