Réchauffement climatiques, l’ONU en conclave à Durban pour faire baisser la température

515 0

L’Afrique du Sud accueille à partir de ce lundi 28 novembre 2011,  les représentants de quelques 190 pays membres des Nations unies qui vont deux semaines durant, échanger autour du réchauffement de la planète et tenter ainsi de faire chuter la température du globe et se préparer aux conséquences.

Les effets du réchauffement de la planète. Ph. teresacree.org

Environ 12 000 ministres, experts, diplomates, délégués, ONG, journalistes participent à cette 17e conférence annuelle des Nations unies sur le climat au centre de conférences de Durban de ce jour 28 novembre, et ce, jusqu’au 9 décembre prochain. Limiter la hausse du thermostat mondial d’au moins 2°C, c’est l’objectif de cette conférence.

Au moment où les changements climatiques sévissent de plus en plus dans le monde et surtout dans le continent africain, ces experts et spécialistes toutes tendances confondues vont aborder principalement l’avenir du protocole de Kyoto, ce traité qui impose des objectifs de réduction des gaz à effet de serre à la plupart des pays industrialisés.

Il pourrait également être question du financement des pays dits vulnérables et d’un nouveau cadre juridique qui impliquerait/contraindrait tous les pays, (la Chine et les États-Unis deux grands émetteur de CO2, plus de 40%, ne semblent actuellement pas liés à cette contrainte salutaire). Très peu de pays développés d’ailleurs soutiennent cet objectif.

C’est alors le tour des pays émergents comme l’Inde et la Chine, mais aussi les États-Unis, de jouer un rôle déterminant pour le succès de Durban,  encore que Copenhague fut un échec il y a deux ans. Le taux d’émission du carbone demeure toujours en deçà des espoirs suscités à Cancun au Mexique l’année dernière.

Beaucoup de concessions devront être faites afin de parvenir à des accords ambitieux et applicables au cours de cette rencontre sur le climat.

 

Source : france24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *