Laurent Gbagbo est en route pour la Cour pénale internationale

721 0
Laurent et Simone Gbagbo le 11 avril 2011 lors de leur arrestation. © AFP

L’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, a quitté mardi soir la Côte d’Ivoire à destination de La Haye, aux Pays-Bas, où il sera remis à la Cour pénale internationale (CPI).

Aujourd’hui âgé de 66 ans, l’ancien dirigeant s’est vu notifier en matinée, par le procureur général de la Côte d’Ivoire, un mandat d’arrêt émis par la CPI la semaine dernière, a indiqué la justice ivoirienne dans un communiqué lu sur les ondes de la télévision publique.

Il a été conduit à l’aéroport de Korhogo, dans le nord du pays, où il était en résidence surveillée, sous la surveillance d’un cortège de plusieurs véhicules, notamment des Forces républicaines (FRCI, nouvelle armée ivoirienne) et de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI).

Un avion affrété par les autorités ivoiriennes l’y attendait. Le procureur d’Abidjan, Simplice Kouadio Koffi, a précisé qu’il était parti à 18 h 21, heure locale.

Attendu dans la nuit aux Pays-Bas, Laurent Gbagbo sera le premier ex-chef d’État à comparaître devant la CPI, premier tribunal international permanent chargé de poursuivre des auteurs de génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre.

Le tribunal international a ouvert en octobre, à la demande du président Ouattara, une enquête sur d’éventuels crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis dans ce pays d’Afrique de l’Ouest durant les violences qui ont suivi l’élection présidentielle, en novembre 2010. Lors d’une visite à Abidjan, en octobre, le procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo, avait promis une enquête « impartiale » et indiqué qu’il ciblerait de « trois à six » personnes ayant les plus lourdes responsabilités dans les crimes.

Source: Radio-Canada



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *