Le Nigérian Lamido Sanusi, personnalité africaine de l’année 2011

670 0

Le magazine Forbes a élu le 28 novembre 2011 le banquier nigérian, Lamido Sanusi, personnalité africaine de 2011 devant quatre autres candidats de taille. Le gouverneur de la Banque centrale du Nigéria vient de remporter cette distinction après avoir été désigné en 2010 meilleur gouverneur du monde de la Banque centrale par The Banker.

Lamido Sanusi, gouverneur de la Banque centrale du Nigéria, personnalité africaine 2011.

Comme lui-même l’a reconnu, il n’était pas évident d’émerger parmi Ellen Johnson Sirleaf présidente libérienne et prix Nobel de la paix, Aliko Dangote l’homme le plus riche d’Afrique originaire du Nigeria, Pedro Verona Pires lauréat du prix Mo Ibrahim de la bonne gouvernance en Afrique  et ancien président du Cap Vert, et la Kényane Wangari Maathai, prix Nobel de la paix 2004, décédée en septembre dernier.

Lamido Sanusi a également été nommé en septembre dernier meilleur gouverneur de Banque centrale au monde par le magazine sub-saharien Emerging Market et pour la deuxième année consécutive.

En effet, à la tête de la banque centrale du Nigéria depuis juin 2009, Lamido Sanusi, a entrepris plusieurs réformes dans le secteur de banque. Attaché à la bonne gestion et à la culture du rendement, il a limogé les neuf chefs exécutifs des banques nigérianes qui étaient soupçonnés de pratiques frauduleuses.

Même si d’aucuns pensent que les réformes bancaires engagées par M. Sanusi ont suscité des pertes massives d’emploi, elles ont aussi participé à parvenir à des résultats probants à travers l’instauration d’un environnement prospère et propice au  développement économique du pays. Son crédo: la discipline et la rigueur budgétaire qu’il a d’ailleurs demandé au gouvernement nigérian de renforcer.

Tout en honorant le Nigéria et l’Afrique, cette distinction vient une fois de plus restaurer l’image du continent et témoigner du bon sens des Africains, de leur lutte permanente pour le développement et pour un monde équitable.

Source : slate.fr

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *