Conseil des ministres du Centre africain pour l’eau: Vers une plateforme africaine du financement de l’eau et de l’assainissement

425 0

Ouagadougou abrite depuis hier 5 décembre, et ce jusqu’au 8 décembre 2011, une importante réunion du Conseil des ministres du Centre africain

pour l’eau potable et  l’assainissement (CREPA), sur le Thème ” financement de l’eau et de l’assainissement pour tous en Afrique “. Sur initiative du CREPA, cette réunion devrait déboucher sur une base de travail collective des responsables du secteur dans le continent.

Présidant le rencontre, le ministre burkinabè de l’Agriculture et de l’Hydraulique , Laurent Sédogo, a souligné: « Si les tendances actuelles se poursuivent, il faudrait attendre 2076 pour que nos Etats atteignent les normes fixées par les Nations-Unies, c’est-à-dire réduire de moitié le nombre de personnes dans nos pays n’ayant pas encore accès aux services d’eau potable et d’assainissement ». selon lui, « Accéder à l’eau de boisson, avoir des conditions d’hygiène décentes, vivre dans un environnement domestique et public assaini sont, non seulement, des enjeux capitaux pour les populations, mais constituent aussi un défi à relever dans notre continent où la problématique du secteur montre un tableau peu reluisant en Afrique »

Pour le président du Conseil des ministres du CREPA, par ailleurs ministre de l’Hydraulique et de l’Environnement du Niger, Issoufou Issaka,  le CREPA est une institution de référence pour les Etats africains dans le domaine de la promotion de l’accès des populations défavorisées à l’eau potable et l’assainissement.
« L’institution a, en effet, développé de nombreuses actions appropriées au cours de ses vingt trois années d’existence, ce qui a permis l’adoption effective de pratiques favorables en matière d’approvisionnement en eau et de gestion des déchets par les populations bénéficiaires des projets », a-t-il dit.

Présents à cette rencontre, les partenaires techniques et financiers ont réaffirmé leur engagement à contribuer à la promotion de l’accès des populations à l’eau et l’assainissement. Leur représentant, l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) Alain Holleville, a rappelé que l’UE appuie déjà plus de 30 pays africains en vue de contribuer à assurer l’eau potable et l’assainissement aux populations. Pour lui, ce forum constitue « un cadre mobilisateur des acteurs du secteur » et leur permettra de renforcer leurs actions pour l’atteinte des OMD.

Au cours de cette rencontre, les ministres de plusieurs pays africains chargés de l’eau et de l’assainissement devraient préparer  “une plateforme africaine” en prévision de la Conférence de Rio et du Forum mondial de l’eau à Marseille prévue en mars de l’année prochaine.

Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *