Opérateurs économiques locaux et marchés publics : Bientôt la fin du cache-cache

Les opérateurs économiques régionaux du Sahel et du Centre-nord n’ont pas accès aux marchés publics de l’Etat. Les entreprises locales du Sahel ne profitent pas des nombreuses sociétés minières qui se sont installées dans la région. C’est ce que les opérateurs économiques du Sahel et du Centre-nord ont dit de vive voix au ministre de l’Economie et des finances quand il leur a rendu visite les 5 et 6 décembre 2011.

Les opérateurs économiques de Dori veulent aussi bénéficier des marchés publics (Ph: Burkina 24)

« Pourquoi on va nous laisser ici pour aller là-bas ? ». Cette question de monsieur  Fodié, restaurateur et vendeur de cartes téléphoniques de recharge à Dori traduit une réalité que vivent les opérateurs économiques de la région du Sahel : le non accès des entreprises locales aux marchés publics de l’Etat. Il n’y a pas que cela : les sociétés minières dédaignent les prestataires locaux pour s’adresser à ceux de Ouagadougou pour leurs besoins. Monsieur Fodié trouve cela frustrant.

Même son de cloche à Kaya dans la région du Centre-nord où Sana Rasmané, représentant des commerçants, a expliqué que ses confrères ne comprenaient pas cet état de fait. Issaka Kaboré ira plus loin : les communiqués faisant état des appels d’offres paraissent deux jours avant leur fermeture et il soupçonne que des agents gardent par devers eux certains marchés au profit de certains de leurs « amis ».

Un texte en gestation

Ces problèmes, le ministre de l’Economie et des finances, Lucien Marie Noël Bembamba, les a entendus sans intermédiaire, parce qu’il a effectué une tournée dans les deux régions les 5 et 6 décembre 2011.

Mais le ministre a reconnu que les opérateurs économiques avaient raison, trouvant insensé qu’une entreprise soit engagée à Ouagadougou pour venir faire du nettoyage à Dori. Alors, il leur a porté l’information que tout cela sera corrigé.

« D’ici 2012, un texte sera adopté afin de permettre aux entreprises locales de profiter des marchés », a informé le ministre. Les appels d’offres de marchés qui seront exécutés dans les régions seront lancés dans lesdites régions et les crédits seront délégués pour que les services déconcentrés puissent faire assurer les services de maintenance et de nettoyage par des prestataires locaux.

En ce qui concerne les sites miniers, le ministre a informé que le gouvernement est sur un dossier sur l’impact du boum minier sur le développement des régions riveraines. En attendant, il a préconisé qu’on développe des activités autour de ces mines.

 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page