Soutenance de thèse à l’université de Ouagadougou : Hamadou MANDE donne un document de référence au monde artistique

217 2
Mandé Hamadou.
Dr. Mandé Hamadou.

La gestion des structures culturelles met en exergue leur apport dans l’évolution de notre pays. Des études tentent de démontrer la teneur de cet apport. La thèse soutenue par Hamadou MANDE, nous éclaire davantage sur le sujet.

Contribution des festivals et structures de formation en arts vivants au développement socio-économique du Burkina Faso”, tel est le sujet sur lequel le nouveau Docteur Hamadou MANDE, s’est penché au sein de l’Unité de Formation et de Recherche en Lettres Arts et Communication (UFR/LAC). Produisant ainsi un document de 450 pages, il se révèle un pionnier, en la matière et sur qui la jeune génération devrait s’appuyer. Se plongeant parfois dans la socio-économie pour parfaire la maîtrise de son sujet, l’impétrant a démontré au public présent que la région de la boucle du Mouhoun est, après celle du Centre, celle qui  regorge de plus de festivals. Les impacts que l’ensemble de ces festivals et autres structures ont sur l’économie du Burkina sont énormes. Ils sont sources d’emplois et aident les artistes à s’engager dans la voie de la professionnalisation en participant au développement du tourisme local. Les secteurs qui bénéficient le mieux de ces manifestations culturelles sont le transport, l’hôtellerie et les vendeurs ambulants.

 Même si elles ont le don de favoriser le progrès économique de notre pays, il n’en demeure pas moins que ces manifestations culturelles font également face à des handicaps. Le premier est que 71,71% des financements dont bénéficient ces structures nationales sont issues de l’extérieur. Le second handicap est que ces manifestations et structures évoluant dans le domaine des arts vivants placent le social au centre de leurs activités.

La perspective qu’ouvre ce document de plusieurs années de recherche est la suivante :

Esthétique de la réception des arts vivants au Burkina Faso.

Reconnu comme pionnier dans le volet de l’économie de la culture, le jury composé du Professeur Valy SIDIBE (Université de Cocody en Côte d’Ivoire), Pierre MEDEHOUEGNON (Université d’Abomey CALAVI au Bénin) et des Professeurs Salaka SANOU et Yves DAKOUO (Université de Ouagadougou), n’a pas manqué d’éloges à l’endroit de l’impétrant et l’a élevé au grade de Docteur es Lettres, à l’unanimité, avec la mention honorable et ses félicitations.

Rialé

bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Il y a 2 commentaires

  1. merci Dr MANDE
    j’ai bien voulu assister ? ta soutenance mais h?las c’est la veille j’ai quitt? Ouaga pour Bobo;contrainte de boulot oblige.
    encore une fois mes f?licitations!!

  2. Juste pour un rectificatif au niveau de la Mention: TRES HONORABLE A L’UNAIMITE DU JURY et non simplement HONORABLE. Ce n’est pas pareil. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre