Dépôt d'une gerbe de fleurs ce matin du 13 décembre sur la tombe de Norbert Zongo. Photo: Aimé Nabaloum

13ème anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo : recueillement et détermination ce matin au cimetière de Gounghin

470 0
Dépôt d'une gerbe de fleurs ce matin du 13 décembre sur la tombe de Norbert Zongo. Photo: Aimé Nabaloum
Dépôt d'une gerbe de fleurs ce matin du 13 décembre sur la tombe de Norbert Zongo. Photo: Aimé Nabaloum

Le 13 décembre est devenu une date marquée dans l’histoire du Burkina Faso, date de l’assassinat du journaliste Norbert ZONGO. Et comme chaque année, le Collectif contre l’impunité né après cet assassinat a encore renoué, dans une forte mobilisation avec la tradition de commémoration de cette date, en ce 13ème anniversaire.

Premier acte de cette commémoration, les membres du Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques était tôt ce matin au cimetière de Gounghin pour se recueillir sur la tombe de celui qui est devenu le symbole de cette lutte contre l’impunité, de la lutte contre un « système » tout court, dont on avait de cesse d’égrener les noms de ses victimes.

recueillement au cimetière de Gounghin ce 13 décembre 2011. Photo: Aimé Nabaloum

Dans le silence et le recueillement, les représentants du collectif ont déposé une gerbe de fleurs sur la tombe. « Nous sommes là pour témoigner notre solidarité à la famille Zongo et à toutes les familles, victimes des crimes de ce régime », confie une femme présente sur les lieux, un foulard noir sur la tête, à l’image des autres qui avaient autour du coup ce signe de deuil. « Et surtout, nous voulons donner un signal fort à ce régime pour qu’il sache que nous n’allons jamais nous décourager et que nous lutterons jusqu’à ce que justice soit faite dans l’assassinat de Norbert Zongo », a-t-elle poursuivit.

Après ce recueillement, la commémoration de ce 13ème anniversaire du drame de Sapouy s’est poursuivit notamment à travers une conférence publique, le Collectif ayant rompu avec la tradition de commémoration par des marches et meeting depuis 2010, pour deux raisons essentielles: les marches et meeting avaient pour objectif principal d’inscrire et de marquée fortement la date du 13 décembre dans l’histoire et dans les esprits, ce qui est chose faite à ce jour; de plus, ils coûtent très cher financièrement au Collectif  de les organiser, a expliqué Chrisogone Zougmoré, président du Collectif.

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

Laurent Kipré est décédé

Posté par - 7 juillet 2020 0
ECOUTER Un monument du football burkinabè s’en est allé. L’ancien entraîneur du Santos FC et du RCB Laurent Kipré. Malade…