USA, France, Russie : Trois présidents, trois défis électoraux majeurs

442 0

Obama, Sarkozy, Poutine. Ces trois personnalités seront cette année confrontées à des échéances électorales cruciales. Si le premier, à cause d’une reprise de l’économie américaine, semble sur le chemin d’une réélection, les deux autres accusent des lacunes considérables sur les plans politique et économique. Commençons tout d’abord par le Président Obama. Étayons ses forces et faiblesses.

Barack Obama,

Ses chances

Barack Obama et sa famille pour encore 04 années à la maison blanche. Ph. Le FIGARO

Barack Obama ou l’homme de la réforme de la santé aux USA. Cette réforme a permis, même si certaines personnes rechignent, la couverture maladie à une grande partie de la population. Economiquement, le pays ne se porte pas si mal que ça. En 2008 déjà, sous sa direction, des mesures diligentes avaient été prises afin d’éviter une seconde “dépression”. Pendant son mandat, les réglementations sur l’environnement ont évolué. Sa côte de popularité est actuellement située entre 46 et 49%.  Malgré les supputations d’analystes et de politiques de l’opposition sur sa gestion économique, les USA sous Barack semblent recouvrer une reprise économique. En Novembre précisément, le chômage y était en net recul de plus de 8,5%. Sur le plan international, notons que la mort de Oussama Ben Laden a tourné à l’avantage du locataire de la Maison blanche. Le rôle des USA dans la chute de régimes totalitaires dans le monde arabe en 2011 est aussi un argument phare pour le maintien après la présidentielle de 2012 du président Obama. Pendant que Barack ressasse les arguments pour sa campagne avec une équipe dynamique, les républicains eux s’entredéchirent à travers une primaire délirante. Des 07 candidats, Mitt Romney semble être des plus en vue. Ce dernier ne fera certainement pas le poids face à un Obama, surtout que des arguments contre les républicains ne manquent pas depuis le départ de Georges W Bush.

Ses faiblesses

Le discours de Obama risque de changer de cap. Après le «Nous pouvons changer le monde», les démocrates risquent de choisir d’autres slogans, n’ayant pas pu démontrer qu’ils sont capables de changer le monde. La campagne risque donc d’être axée sur le “comment contrecarrer les républicains” dans cette course à la présidentielle. Dans la même veine, il faut remarquer que les républicains ont le contrôle de la chambre des représentants. Un outil qu’ils utilisent à tout va pour aiguillonner le mécontentement du public quant au bilan d’Obama.

Sarkozy ou le Pandore,

Ses chances

Le président Sarkozy en compagnie de la première dame de France, Carla Bruni. Ph. Impôts utiles

Le Bilan de Nicolas Sarkozy n’est pas forcément reluisant mais il a beaucoup de chances de remporter la présidentielle française de 2012. D’une part, l’homme a su, avec ses gouvernements successifs ralentir les effets de la crise économique sur la France et d’autre part, il n’est pas revenu sur le modèle social français, si cher au françaises et français. Politiquement, il fera face à des candidats qui semblent moins expérimentés ou juste superficiellement plébiscités. François Hollande, même si les sondages le donne vainqueur à présidentielle de mars et avril 2012, nombreux sont les français qui critiquent sa personnalité. On le trouve pas assez charismatique, qu’il surfe uniquement sur l’impopularité de Sarkozy et n’a pas assez de propositions et de caractère pour sortir la France de la crise actuelle. Dans les dernières semaines de la campagne, Sarkozy pourrait sans nul doute prendre le dessus sur ce politique. On peut ne pas aimer Sarkozy mais il faut reconnaitre qu’il est dynamique et fonceur. Face à une crise de cet ampleur, il n’y a pas mieux que lui pour tenir la barre du navire français.

Ses faiblesses

Son impopularité est aigüe. Jamais un président en exercice en France n’est tombé aussi bas dans les sondages. Quand on interroge à la volée des français lambdas sur les réussites de sarkozy en tant que Président, voici entre autres ce que l’on entend :

–         Il a réussi à supprimer 15 000 postes dans l’éducation;

–         Il a enrichi les riches;

–         Il n’a rien fait;

–         Il a passé ses vacances chez Bolloré;

–         Il a épousé la pire femme qui puisse exister;

–         Il a fait un enfant avec Carla;

–         Je n’aime pas sa tête, je ne sais pas;

–      C’est le premier président qui a divorcé de sa femme (allusion faite à Cécilia).

bref, presque rien de très positif.

Le chômage sous Sarkozy a atteint des records en France. On parle déjà d’un taux pharaonique de près de 10%. Les plans de rigueur eux s’accumulent afin de réduire le déficit public et d’empêcher l’imminente perte du triple A. Le Pays est officiellement entré en récession depuis le 4eme trimestre de 2011. Sarkozy est donc mal parti dans la course à la présidentielle.

 Poutine ou l’hyper contesté

Ses chances

L'ancien et futur président russe? Ph. Photos.last-video.com

Il dirige la Russie d’une main de fer depuis qu’il est au pouvoir. Après avoir cédé son fauteuil à Dimitri Medvedev, il compte le retrouvé en 2012. Confiant de sa prochaine victoire, il a récemment déclaré lors d’une interview qu’il n’avait pas besoin de tricher pour remporter l’élection à venir. Même si les contestations font de plus en plus écho au sein de la population et de l’opposition, il faut avouer que la majorité des russes le préfèrent et supportent sa politique plutôt hostile à la suprématie occidentale. Autre facteur, plutôt vipérin, d’une prochaine victoire, c’est la dictature de son clan sur tout le pays. Il pourrait, si la victoire lui semble impossible, passer par des méthodes fortes pour l’emporter.

Ses faiblesses

Depuis les dernières élections contestées de décembre dernier, les manifestations contre le clan Poutine-Medvedev ne cessent pas. L’opposition pourrait dès le mois de Février organiser de nouvelles manifestations regroupant des centaines de milliers de protestataires contre le régime. La bataille sera sans doute rude surtout que le parti de poutine (Russie unie) n’a plus qu’un peu plus de la moitié des sièges à la Douma, l’assemblée représentative russe.  Wait and see.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *