Elections 2012 : le président de la CENI rassure l’opposition sur le respect du chronogramme.

173 0

Une rencontre d’information entre l’opposition et le président de la CENI a eu lieu ce jeudi matin au siège de l’institution chargée de conduire le processus électoral de 2012. Une délégation conduite par le chef de file de l’opposition y était, en vue de s’informer sur l’état des préparations des élections de 2012.

Plus d’une heure d’échanges entre le président de la CENI et les représentants de partis d’opposition a permis à ces derniers de s’assurer sur la tenue effective « d’élections propres et crédibles » au cours de l’année 2012. A travers des points essentiels abordés tels que l’enrôlement biométrique et son incidence sur le chronogramme du processus électoral, le chef de file de l’opposition politique, Me Bénéwendé Sankara et les autres représentants de partis, Philippe OUEDRAOGO du PAI, Tahirou Barry du PAREN, Zéphirin Diabré de l’UPC et OUEDRAOGO  Mariam du « Faso Autrement », ont pu prendre la mesure de la préparation des élections de 2012 et avoir une vue sur les difficultés de l’institution électorale.

L’enrôlement biométrique, si cher aux acteurs politiques, surtout de l’opposition, est désormais un acquis, toute chose qui participe de l’assurance des visiteurs. «  Les informations qui nous ont été données nous ont permis de nous rassurer sur un certain nombre de choses, notamment la biométrie », a confié Me Bénéwendé Sankara à la sortie de cette rencontre.

Quant au chronogramme, et notamment l’incidence du choix de l’enrôlement biométrique sur son respect, le président de la CENI a tenu également à leur apporter plus d’assurance: «Nous avons un certain retard. Mais c’est un retard qui, à l’état actuel des choses, ne compromet pas de manière définitive notre chronogramme. Parce que nous sommes encore dans la situation de pouvoir faire l’enrôlement massif avant le début de la saison des pluies». Du reste, la question financière semble ne plus préoccuper la CENI, étant donné qu’après le recrutement du prestataire, une procédure de passation de marché public sera engagée et qu’il appartiendra dès lors au gouvernement de résoudre cette question.

Mais pour l’heure, et avec les éléments d’information reçus, ces représentants de partis d’opposition repartent confiants dans le processus piloté par la CENI et conduisant aux élections de 2012.

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre