Vœux de Maxime KABORÉ, Président du Parti Indépendant du Burkina (P.I.B) pour la nouvelle année

192 0

Maxime Kaboré, Président du PIB

 « Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté». Par ces mots de Churchill Sir Winston Léonard Spencer, le Président du Parti indépendant du Burkina (PIB), le Sieur Maxime Kaboré, dit aux Burkinabé ce qu’il espère de courage, d’abnégation et de patriotisme pour barrer la route au fatalisme et au sous-développement dans le pays.  Il revient sur la crise qui a secoué le pays l’an dernier, les soubresauts politiques qui l’ont émaillé, mais aussi et surtout sur la mise en œuvre des réformes politiques.  Des vœux qui feront peut-être date.

• Mes chers compatriotes,

L’année qui vient de s’écouler aura marqué durablement l’histoire de notre peuple. Le pays  a pu surmonter cette période douloureuse en privilégiant la voie du dialogue pour garantir la paix sociale.

Malgré cette crise sociale, nous avons des raisons d’espérer que 2012 soit une année de changements profonds pour le bonheur de tous. La crise sociale a interpellé et continue d’interpeller encore chacun de nous .Elle nous oblige à plus d’écoute aux préoccupations populaires et nous commande à plus de modestie. La recherche de solutions pacifiques  face aux tensions sociales doit être la préoccupation de tous les acteurs sociaux ou politiques qui se veulent responsables  et soucieux de la cohésion nationale.

Cette année qui s’ouvre doit essentiellement être consacrée aux réformes politiques et à la relance de la croissance. Nous estimons qu’il y va de l’intérêt du pays. Le P.I.B a été présent tout au long de ce processus des réformes et sera également présent lors de sa mise en œuvre ! Ce qui nous motive, c’est la recherche du bien commun  et nous resterons toujours fidèles à cette ligne de conduite tant qu’il s’agira de la défense de l’intérêt national.

• Mes chers compatriotes,

Notre pays souffre d’un mal profond : la corruption. Cette gangrène occasionne un manque considérable aux recettes de l’Etat et constitue un sérieux handicap pour la réalisation des projets de développements en faveur des populations. Le combat contre ce fléau doit être sans relâche. La justice doit jouer pleinement son rôle en diligentant les poursuites contre les auteurs. Les sanctions doivent être exemplaires conformément à la loi en vigueur. Pour ce faire, il est impératif que les magistrats appliquent la loi et refusent les ingérences des politiques. Il va sans dire que cette lutte ne peut être efficace sans la participation effective des citoyens qui doivent la dénoncer. Chacun doit se sentir concerné en  refusant de cautionner ou de participer à de tels actes répréhensibles. L’intégrité symbolise le burkinabè et le P.I.B le mentionne dans sa devise.

Le Burkina Faso appartient à tous les burkinabè et c’est la responsabilité de chacun de faire en sorte que la vie en commun soit possible. Cela suppose le respect de l’autre, le respect des institutions républicaines, le respect de la chose publique .Cultivons l’esprit de fraternité et de l’acceptation de l’autre. Notre pays a d’énormes potentialités : notre courage, notre solidarité, notre sens de la retenue, notre sens du dialogue sont autant de valeurs qui nous permettent de bâtir un avenir prometteur pour chaque citoyen.

Bien que des efforts  considérables  soient déployés de la part des autorités, pour lutter contre la cherté  de la vie, il y a encore et malheureusement beaucoup de nos compatriotes qui sont frappés par la maladie, la famine, le mal logement, le chômage surtout celui des jeunes. L’année 2012 doit être une année de l’emploi et de la lutte sans merci contre la pauvreté.

• Mes chers compatriotes,

Toutes les forces vives du pays doivent être sollicitées et valorisées dans le développement de notre chère Nation. Nous tenons à saluer le dynamisme de la société civile  et son influence positive dans les instances de décision.

 Il est temps de faire la place à la jeunesse. Il est inadmissible que cette jeune génération soit négligée dans les postes  de responsabilité et ce en dépit de leurs compétences. Une nation qui aspire à la prospérité ne saurait se passer de sa jeunesse, force vitale pour tout progrès durable.

La constitutionnalisation du genre telle que préconisée par les assises nationales est une avancée certaine dans la prise en compte de toutes les composantes de notre société dans la gestion des affaires de l’Etat.

Une plus grande considération doit être accordée aux personnes  souffrant d’un handicap et aux personnes âgées. La solidarité de l’Etat et de chacun de nous est indispensable pour soulager la souffrance des couches sociales fragilisées et des personnes vulnérables.

La  priorité de notre parti, c’est d’améliorer les conditions de vie de notre population. Qu’il s’agisse de la santé, de l’éducation, du logement, de la sécurité sociale, de l’accès à l’électricité, à l’eau potable, nous pouvons espérer que les engagements pris par le chef de l’Etat seront tenus .Pour notre  part, nous serons vigilants pour qu’il en soit ainsi !

Notre pays n’échappe pas comme beaucoup d’autres pays dans le monde  à la crise économique et financière avec tout son cortège de vies dévastées. Il est indispensable de ramener de l’humain dans l’économie et de veiller à ce que la recherche du profit ne soit pas plus importante que les vies humaines ! Cette crise exige de chacun des efforts et un dévouement considérables.

Face à la précarité, il est légitime de manifester son mécontentement mais cela doit se faire sans violence, ni vandalisme en privilégiant le dialogue, signe de maturité et du sens des responsabilités. Le respect des personnes, des biens privés et des édifices publics est primordiale dans un état de droit.

• Mes chers compatriotes,

L’année 2012 sera aussi une année pour les élections couplées municipales et législatives. Le PIB entend  participer activement  à ce scrutin et d’ores et déjà nous remercions tous ceux qui nous accorderont leur confiance. Ils ne seront pas déçus car le P.I.B sera toujours au rendez vous de leurs préoccupations au quotidien .Nous ne ferons pas de promesses  irréalistes et démagogiques !

Nous osons espérer qu’avec la nouvelle équipe de la CENI, l’efficacité et la transparence durant ces échéances électorales  seront totales.

Cette année électorale ne doit pas occulter la réalité sociale et l’urgence à trouver des solutions efficaces pour soulager la vie de nos bien- aimés qui peinent à joindre les deux bouts ! Le pays ne peut se permettre de sombrer dans l’immobilisme durant cette année électorale. L’année 2012 doit être une année utile pour le pays malgré l’agitation politique en vue !

• Mes chers compatriotes,

Prenons l’engagement à faire de notre cher Faso un havre de paix, une Nation respectée et enviée à l’extérieur, un Etat juste qui assure l’égalité des chances. Les richesses du pays  doivent équitablement réparties. Nous voulons d’un pays où personne ne sera au bord du chemin.

J’ai la ferme conviction que notre pays peut se sortir de la misère. Au lieu de perdre notre énergie aux critiques stériles, au dénigrement, aux questions de personnes et aux considérations partisanes, participons au débat sur la vie de la nation, proposons des solutions nouvelles, en un mot osons le développement !

Menons la lutte politique sur le terrain des idées, la confrontation des projets. C’est ainsi que notre jeune démocratie sera consolidée pour le bonheur du peuple burkinabè.

Ne nous laissons pas gagner par les chantres de la sinistrose, le catastrophisme, le pessimisme et le défaitisme. Refusons la fatalité !

Je partage le point de vue de Churchill, Sir Winston Léonard Spencer

« Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté. »
Voulons-nous vivre dans le bonheur partagé ou dans l’égoïsme destructeur ? Notre choix déterminera notre avenir !

Gardons toujours à l’esprit cette pensée d’Albert Einstein « Un problème sans solution est un problème mal posé. »

• Mes chers compatriotes,

Pour terminer je voudrais souhaiter à tous nos frères et sœurs du Burkina ou qui sont à l’étranger, une année de paix, de prospérité et de santé.

Que l’Eternel Dieu en qui je crois l’infinie Grandeur de sa Puissance vous comble de ses riches bénédictions tout au long de l’année 2012.

Bonne et heureuse Année 2012.

Que Dieu bénisse le Burkina !

Que Dieu vous bénisse !

PIB : Intégrité, Prospérité, Équité !

 

Maxime KABORÉ,

Chevalier de l’Ordre National

 Président du PIB

 

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre