Le Premier ministre aux PTF : « Rien ne se fera sans le peuple ! »

164 0

Les partenaires techniques et financiers (PTF) de la Troïka ont sollicité une audience que le Premier ministre Luc Adolphe Tiao leur a accordée dans la matinée de ce lundi 16 janvier 2012 à la Primature. Au cours de cette audience dénommée « Premier dialogue de haut niveau », les PTF ont interpellé le Premier ministre sur l’état des lieux de la gestion de la crise qui a secoué le pays, la stratégie adoptée par le gouvernement pour faire face à la crise alimentaire et la sécurité dans la bande sahélo-saharienne.

Le Premier ministre Luc Adolphe TIAO. Photo: Burkina24
Son Excellence Luc Adolphe TIAO. Photo: Burkina24

Les PTF de la Troïka sont venus à la primature avec trois points inscrits sur leur cahier : « l’état des lieux des mesures et des réformes prises par le gouvernement suite aux événements du premier semestre 2011 en vue de juguler la crise ; la crise alimentaire et les actions du gouvernement pour y faire face ; la sécurité dans la sous région sahélienne et son impact sur la mise en œuvre des différents programmes de coopération. »

La présidente de la Troïka, Birgitte Nygaard Markussen, ambassadeur du Danemark au Burkina, a également précisé que ses collègues et elle voudraient échanger avec le gouvernement sur la préparation des élections couplées de 2012. Mais elle s’est encore plus appesantie sur la crise que le Burkina a traversée.

« Nous nourrissons un espoir sincère que les évènements (…) resteront dans l’histoire du Burkina, comme une période très difficile mais aussi comme une opportunité pour la mise en œuvre d’importantes décisions », a indiqué l’ambassadeur du Danemark. Une invite au gouvernement burkinabè à attraper la démocratie à bras le corps ? En tout cas, elle a fait un parallèle avec les crises vécues par « d’autres parties du monde », probablement la Lybie, l’Egypte ou la Tunisie, puisqu’elle a souligné qu’«aucune situation non évoquée ne saurait être oubliée », trouvant qu’il est « fondamental » de ne pas trop dramatiser, mais également de ne pas « sous-estimer la situation ».

En réponse, le Premier ministre Luc Adolphe Tiao a fait un bref bilan. Sur le plan politique et social, « l’accalmie est revenue », « le front social s’est relativement stabilisé », « la paix s’installe » et que le gouvernement travaille à consolider cette situation. Quant à la gouvernance, le Premier ministre a brandi l’affaire Guiro pour montrer « notre volonté de lutter contre toutes formes de mal gouvernance ».

En ce qui concerne l’Etat de droit, le Premier ministre a appelé  à la rescousse les réformes politiques et institutionnelles dont les conclusions « ont mis fin à certaines rumeurs ». « Soyez rassurés, rien ne se fera sans le peuple ; tout se fera avec le peuple », a insisté Luc Adolphe Tiao. Sur le plan économique, le Premier ministre dit que les fondamentaux sont sauvegardés et qu’en ce qui concerne la sécurité dans la sous région, « nous ne dormons pas ». « Nous prenons toutes les mesures pour que la sécurité soit garantie dans les limites de nos frontières », a assuré le Premier ministre.

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre