La candidature de Wade a été déclarée recevable.

120 0
Des deux candidats, c'est Youssou Ndour qui a vu sa candidature rejetée. Photo: Slate Afrique

Le conseil constitutionnel a rendu public ce vendredi 27 janvier soir, la liste des candidatures retenues pour les élections présidentielles du 26 février prochain, ce après une longue journée de délibération. Sur les seize postulants ayant effectivement déposé leurs dossiers de candidatures, le conseil a déclaré irrecevables trois d’entre elles à savoir celles de Youssou Ndour, de Kéba Keinde et de Abdourahmane Sarr ; et déclaré recevables toutes les treize autres, ce sont celles : d’Abdoulaye Wade, de Macky Sall, d’ Idrissa Seck, de Cheikh Tidiane Gadio, de Moustapha Niasse, de Cheikh Bamba Dièye, de Doudou Ndoye, d’Ousmane Tanor Dieng, de Diouma Diakhaté, de Amsatou Sow Sidibé, de Mor Dieng, de Doudou Ndoye Djibril Ngom, d’Ibrahima Fall et d’ Oumar Khassimou Dia.

De cette publication de la liste, deux faits majeurs sont à souligner : il s’agit de la recevabilité de la candidature d’Abdoulaye Wade d’une part et de l’irrecevabilité de la candidature du chanteur Youssou Ndour.
S’agissant de la candidature d’Abdoulaye Wade, il n’est un secret pour personne que cette candidature a fait tant couler de l’encre car elle a longtemps été décriée par la majorité des partis de l’opposition et un certain nombre d’organisations de la société civile. Les tenants de cette position ont clamé que cette candidature était anticonstitutionnelle. De son côté Abdoulaye Wade qui a toujours défendu le contraire a tenu envers et contre tout à faire acte de candidature.
Depuis le 23 Janvier dernier tous les regards étaient tournés vers les cinq sages (les membres du conseil constitutionnel) qui devaient avoir le dernier mot. Ainsi ce soir donc, le verdict dudit conseil est tombé à la satisfaction des partisans de la candidature de Wade et au grand mécontentement des partisans du M23 (mouvement du 23 Juin 2011 qui s’est opposé au projet de loi du président Wade qui a dû le retirer à ladite date).
Avant la publication de la liste, ces derniers s’étaient donné rendez-vous à la place de l’Obélisque (au cœur de la ville de Dakar) pour protester contre ce qu’ils estiment être un coup d’état constitutionnel ; c’est réunis en cette place qu’ils apprendront la validation de la candidature d’Abdoulaye Wade et, dès lors on constatera ça et là, aux alentours de la place et dans les quartiers de Fass, et Médina (qui sont des quartiers environnants) des émeutes qui seront réprimées par les forces de l’ordre. Ces émeutes se sont poursuivies jusqu’aux environs de minuit ; des pneus et autres matières servant de combustibles ont été brûlés sur la voix public et l’air était bien chargée de gaz lacrymogènes.
Il semblerait qu’à l’intérieur du pays notamment à Thiès et Kaolack, des manifestations aient eu lieu après l’annonce de la candidature.
Le calme est vite revenu dans la capitale sénégalaise mais nul doute que la journée de samedi 28 Janvier sera celle de tous les dangers.
Pour ce qui est de l’irrecevabilité de la candidature de Youssou Ndour, le conseil constitutionnel n’a pas encore donné les raisons qui l’ont conduit à prendre une telle décision. Déjà chacun y va de son commentaire mais nous en apprendrons d’avantage dans les prochains jours.

Youssouf Bâ

Youssouf Bâ

Juriste, Spécialisé en Droit de l'Intégration. Journaliste, Poète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre