Union Africaine: un sommet sur fond de bataille de succession

138 0

Le 18ème sommet de l’UA s’est ouvert ce dimanche 29 janvier sur le thème du commerce intra-africain. Mais en toile de fond de cette rencontre entre Chefs d’État africains, la guerre de succession à la tête de la commission.

A Addis-Abeba et dans le nouveau Centre de Conférence de l’UA offert par la Chine, les chefs d’État africains réfléchissent aux voies et moyens pour «stimuler et développer le commerce intra-africain ». Selon les chiffres rappelés par des organisations de la société civile africaine, le commerce intra-africain ne représenterait que 11% des échanges commerciaux globaux du continent.

Mais nonobstant l’appel d’organisations de la société civile à accorder toute l’importance nécessaire à la situation du commerce intra-africain, le thème principal risque d’être éclipsé par d’autres questions, notamment celle de la succession à la présidence de la commission.

Les deux prétendants à ce poste sont le Gabonais et président sortant Jean Ping, et l’ancienne ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Dlamini-Zuma, ex épouse du président Zuma. Selon les règles régissant l’élection du président de la commission, un candidat devra obtenir 1/3  des Etats membres jouissant de leur droit de vote pour être élu. Mais pour des observateurs sur place, il faudra un scrutin à plusieurs tours pour départager les candidats. Ce duel ne serait pas loin de donner lieu à un blocage au sein de l’organisation.

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre