Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger : deux nouveaux Directeurs pour plus d’efficacité

223 0
Mme Kaboré (debout), a remercié les autorités du Ministère pour la confiance placée en eux.

Le 18 janvier 2012, a eu lieu au Secrétariat Permanent du Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger (CSBE), l’installation de Madame Léontine Marie Kaboré/Tiemtoré, Ministre Plénipotentiaire,  et de Monsieur Michel Sawadogo, Conseiller des Affaires Etrangères,  respectivement dans les fonctions de Directeur de la Promotion Economique et de l’Information (DPEI) et de Directeur de la Protection des Affaires Consulaires et de la Réinsertion (DPACR).

 Structure créée en 1993, le CSBE a fait l’objet de réorganisations en 1995 et en 2007. Rattaché au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale, il a pour vocation principale, d’œuvrer à la protection de la diaspora burkinabé, et de veiller à sa participation à l’œuvre de construction nationale et à la promotion du rayonnement du Burkina Faso dans le monde. Les nominations de Madame Kaboré et de Monsieur Sawadogo à ces postes respectifs, constituent une mise en œuvre des dispositions issues de la relecture en 2007, des précédents textes portant création et organisation du CSBE. Une  régularisation qui vient renforcer la volonté des premières autorités du pays d’accorder une place de choix aux Burkinabè de l’étranger.

Pour Monsieur Ousman Nacambo, Secrétaire Permanent du CSBE, la mise en œuvre des textes, traduite par l’arrivée de ces deux nouveaux Directeurs, constitue un soulagement pour la structure qui entend œuvrer d’avantage pour répondre aux attentes de nos compatriotes résidant à l’étranger.

Et pour y arriver, la Direction de la Promotion Economique et de l’Information aura en charge, de contribuer à la promotion des investissements au niveau national, en incitant et en encourageant la diaspora à participer au développement économique, social et culturel du Burkina Faso. Ainsi, diffuser l’information sur les opportunités d’investissement au Burkina Faso ; rechercher des circuits fiables de transfert d’épargne pour la diaspora burkinabè et sensibiliser les membres de celle-ci au rapatriement de leurs ressources financières au Burkina Faso ; favoriser l’investissement de la diaspora burkinabè dans le domaine de l’habitat et dans tout autre secteur de développement, sont, entre autres, les responsabilités qui attendent Madame Kaboré à la tête de la Direction de la Promotion Economique et de l’Information.

La Direction de la Protection des Affaires Consulaires et de la Réinsertion, quant-à elle, est chargée de la résolution des problèmes d’ordre administratif concernant les Burkinabè résidant à l’étranger.

Monsieur Sawadogo aura donc à traiter des dossiers relatifs à la protection des Burkinabè de l’étranger, aussi bien dans leurs pays de résidence qu’au Burkina Faso. A cet effet, la Direction est chargée, entre autres, de contribuer au suivi des différents Accords et Conventions intéressant le séjour des Burkinabè installés à l’étranger, de celui des actes d’état civil des Burkinabè de l’étranger, et à l’élaboration, en collaboration avec les autres services nationaux compétents, d’une politique de réinsertion des Burkinabè de l’étranger de retour au pays.

Madame Léontine Marie Kaboré/Tiemtoré et Monsieur Michel Sawadogo, ont été  installés officiellement dans leurs fonctions par le Secrétaire Permanent du CSBE, Monsieur Ousman Nacambo, qui a procédé à la signature des procès-verbaux y relatifs, et dont lecture avait été préalablement faite par Monsieur Emmanuel Ouédraogo, Directeur des Ressources Humaines du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale. La cérémonie s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur Eric Tiaré, Secrétaire Général du Ministère, et de l’Ambassadeur Amado Pitroipa, Inspecteur Général des Services.

Mme Kaboré (debout), a remercié les autorités du Ministère pour la confiance placée en eux.

Au nom des deux Directeurs nouvellement installés, Madame Kaboré  a remercié  les autorités du Ministère pour la confiance placée en eux. Cette confiance, dira-t-elle, les motivera dans leur mission de protéger la diaspora burkinabé, et de la sensibiliser en vue d’une participation plus accrue à la construction nationale.

 

DCPM-MAECR

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre