Présidentielle au Sénégal: Portrait de Idrissa Seck

124 0


Arrivé 2e à l’élection présidentielle de 2007 avec 15% des suffrages, celui qui longtemps a été pressenti comme le dauphin du président wade aura tous les projecteurs braqués sur lui.
Né le 9 août 1959 à Thiès, celui que ses partisans appellent affectueusement Idy est diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’Université de Princeton aux États-Unis. Il a été lauréat du Concours général au Sénégal qui consacre les meilleurs élèves du pays.
Il n’avait que 15 ans quand il a rejoint le PDS. A l’âge de 29 ans, il est nommé directeur de campagne du candidat Abdoulaye Wade pour la présidentielle de février 1988. Cet homme à la valeur très particulière deviendra par la suite le N°2 du PDS.

Après avoir à l’image de son mentor, usé ses souliers dans l’opposition, il est de l’aventure qui les mènera à la présidence (en tant que directeur de campagne) en 2000.
Après la victoire, il est nommé ministre d’État, directeur de cabinet du président de la République. Il occupera par la suite le poste de Premier ministre de novembre 2002 à avril 2004. C’est au cours de cette période à la primature que les relations étroites avec son mentor vont rapidement se détériorer car Idy voit d’un mauvais œil la volonté de plus en plus affichée de placer Karim Wade (le fils du chef de l’Etat) en bonne position pour la succession.
C’est dans ce climat de plus en plus détérioré qu’en avril 2004, M. Seck est remercié, et peu après, soit le 23 Juillet 2005, mis en détention pour atteinte présumée à la sûreté de l’Etat et corruption (dans le cadre des chantiers de Thiès). Là commence pour lui une traversée du désert. Après environ sept mois de détention, il bénéficie d’un non lieu et est libéré en début 2006.
Le 4 avril 2006, Idy annonce sa candidature pour les élections présidentielles prévues pour l’année suivante et auxquelles il arrive en 2e position avec 15% des voix.
L’homme est sans doute à l’heure actuelle, parmi les plus redoutables adversaires de Wade.

Youssouf Bâ

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre