Programme indicatif national, l’UE octroie un financement additionnel de 85 milliards de F CFA

316 0
Alain Holleville et Marie Lucien Noël Bembamba procédant à l'échange des documents signés. Photo. B24

Le ministre de l’Economie et des Finances, Lucien Marie Noël Bembamba, et le Chef de la Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, Alain Holleville, ont procédé le mardi 14 février 2012 à la signature de deux accords de financement additionnel du Programme indicatif national (PIN).

Ce sont deux avenants au document de Stratégie Pays et Programme indicatif national (DSP-PIN), qui consacre l’augmentation des ressources financières programmables indicatives consenties par l’Union européenne (UE) au profit du Burkina Faso pour la période 2008-2013.

Il s’agit d’un financement additionnel d’un montant total de 130,8 millions d’euros (plus de 85 milliards de F CFA) en vue d’accompagner le pays sur le chemin du développement et vers les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

Le premier avenant de 105,8 millions d’euros (69,4 milliards de CFA) est destiné aux secteurs des Infrastructures et Transports, de l’Energie, de l’Eau et de l’Assainissement, de la Culture et de la Gouvernance. Il vise l’adaptation de l’allocation indicative du DSP-PIN aux besoins et performances actuels du Burkina.

Le second, relatif au Programme indicatif nation de 25 millions d’euros est axé sur l’atteinte des OMD en matière d’accès à l’eau potable et à des services d’assainissement de base à l’horizon 2015 (objectif 7 des OMD).

Le chef de la Délégation de l’Union européenne a précisé que la signature de ce financement additionnel est en grande partie le fruit de la bonne gestion et des résultats atteints par le Burkina dans les programmes financés par l’UE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre