Présidentielles au Sénégal : Brèves de Campagne

144 0

Le convoi de Moustapha Niasse victime d’un accident de la circulation.
Le convoi du candidat de « Benno Siggil Sénégal » Moustapha Niasse a été victime d’un accident de la circulation à Bondji (30 Km au nord de Bakel). Le candidat revenait de Matam pour la localité de Bakel et les localités de la région de Tambacounda pour y tenir des meetings dans le cadre de la campagne présidentielle. Selon l’agence de presse sénégalaise, on dénombre trois (3) morts, lesquels se trouvaient à bord du véhicule transportant la sonorisation. Le nombre de blessés n’est pas encore connu, mais ils ont été pris en charge par les secours arrivés sur les lieux. Le candidat d’après les dernières informations est sain et sauf.

 

 

Idrissa Seck (candidat à l’élection présidentielle) force un barrage de la police à la manifestation du M23.

Le M23 a tenté ce mercredi 15 février d’organiser une marche-meeting dont le point de départ était le siège de la RTS (Télévision publique du Sénégal) pour rejoindre la place de l’indépendance en plein centre ville. Une fin de non recevoir avait été opposée par les autorités mais les organisateurs ont voulu malgré tout tenir leur agenda. Les forces de l’ordre étaient sur le lieu de départ du cortège bien avant les manifestants mais n’ont pas pu empêcher que beaucoup d’entre eux rejoignent ou tentent de rejoindre la place de l’indépendance. Face au refus des manifestants de se plier à la décision interdisant la marche, les forces de l’ordre ont alors tenté de disperser les manifestants à coup de grenades lacrymogènes. Il est à noté la présence très remarquée d’un des leaders du mouvement, Idrissa Seck. Venu avec son fils, et après avoir tenté de convaincre les forces de l’ordre que leur rôle n’était pas d’empêcher les manifestants d’organiser une telle marche mais de les protéger, le leader a pris sur lui de donner l’ordre de foncer vers la place de l’indépendance, il était en tête du cortège. Par la suite, il a dû se retirer (évacué par sa sécurité rapprochée) car au milieu des projectiles lancés par les manifestants et les grenades lacrymogènes utilisées par les forces de l’ordre, la sécurité d’Idrissa Seck était en péril ; le candidat serait même tombé avant d’être relevé par ses gardes du corps. Un tel comportement de la part de leaders qui avaient donné l’habitude de se retirer des manifestations avant l’intervention des forces de l’ordre est si rare (depuis le début de cette période de trouble) qu’il mérite d’être souligné.
La vitre du véhicule transportant Me Abdoulaye Wade cassée par une pierre.
Nguéniène, le fief du candidat Ousmane Tanor Dieng ne sera pas oublié de si tôt par Me Abdoulaye Wade, candidat à sa propre succession. Pour cause, venu battre campagne, le candidat des FAL2012 a reçu un accueil bien particulier. A l’entrée de la ville c’est une foule exhibant mouchoirs de couleur rouge (la couleur de la contestation) qui était venue l’accueillir. Imperturbable, Me Abdoulaye Wade a voulu aller jusqu’au bout de son programme mais son allocution a été soudain interrompue par une pierre venue d’on ne sait où. Le cortège du président décide de lever donc les voiles, mais les manifestants ont tout de même le temps de casser une vitre du véhicule à bord duquel se trouvait Abdoulaye Wade.
Macky Sall débauche au PDS (Parti du président sortant).
Deux hauts responsables locaux du PDS de la région de Kédougou quittent le navire Wade pour rejoindre l’embarcation Macky Sall. Il s’agit de Mamadou Makalou (président du conseil régional de Kédougou) et de Mamadou Sidibé. Ces derniers se sont engagés à faire élire leur nouveau champion au premier tour de l’élection du 26 Février prochain.

 

Youssouf Bâ

Youssouf Bâ

Juriste, Spécialisé en Droit de l'Intégration. Journaliste, Poète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre