Intégrer les TIC dans l’éducation : KA technologie propose sa solution via le programme RETICE

1078 0
©Burkina24

L’introduction des TIC dans le système éducatif a été l’un des sujets abordé à cette Triennale 2012 de l’ADEA.  L’introduction des TIC dans le système éducatif est l’un des sujets omniprésents à cette Triennale 2012 de l’ADEA. Une innovation technologique majeure dans le domaine de l’éducation y a été présentée, à travers le programme Réseau Énergie, Technologie de l’Information et de la Communication en Education (RETICE), comme une solution pour booster cette intégration des TIC dans l’éducation.

Le RETICE est un programme conçu par KA Technologies et porté par l’ADEA et le Ministère de l’Éducation nationale du Burkina Faso, et qui propose « une solution globale pour intégrer complètement les TIC dans l’éducation ». L’un des outils de cette intégration mis déjà au point par KA Technologies, le cartable numérique, est présenté à la Foire de l’Innovation et des Connaissances de la Triennale. Selon ses concepteurs, le cartable numérique ou e-TEP est une technologie qui peut remplacer les manuels scolaires. Ces bénéfices seraient importants pour les élèves, enseignants, parents et gouvernants.

Pour le Dr. Victor Agbégnenou, coordonnateur du programme RETICE et qui a présenté cette innovation à la presse, la technologie porte en elle  les solutions aux questions parallèles qui se posent à son utilisation en Afrique, pour lui permettre de contribuer à une éducation équitable. La question des infrastructures nécessaires, comme l’énergie, a eu sa réponse : le cartable numérique a été pensé « pour être utilisé dans les régions les plus reculées où l’électricité est inexistante », assure le Dr. Victor Agbégnenou. De quoi lever le doute quant à la pertinence decette technologie  qui entend apporter les TICs sur la table d’école de chaque élève, dans le contexte africain.

Le Burkina, point de départ d’une révolution numérique pour l’Afrique?

Pour une première expérience, le Burkina Faso s’est positionné en pionnier, avec déjà à ce jour, 5 sites pilote équipés. Parmi ces sites, l’école primaire « A » de la Patte d’Oie qui a bénéficié d’un don de matériel informatique de la Corée, à l’occasion de la Triennale. Ce n’est sûrement pas demain que l’on verra cette technologie opérationnelle dans toutes nos écoles primaires. Mais au MENA on y croit, déterminé résolument à aller vers cette approche novatrice des TIC au service de l’éducation. Il s’agit à l’heure d’un processus qui a démarré. Il passera par plusieurs axes dont la formation des enseignants et des élèves à l’utilisation de la technologie.

Mais surtout, ce processus pour prendre plus d’envol doit bénéficier de la volonté politique pour aboutir. Au cours d’une session parallèle consacrée aux TIC et l’éducation, il d’ailleurs été rappelé que l’introduction des TIC dans les systèmes éducatifs se doit mobilisé aussi bien le secteur privé que les gouvernements. Au sein de l’ADEA, il devenu un souci de réfléchir à la manière dont les TIC peuvent contribuer à l’amélioration de l’éducation et à l’accès à une éducation de qualité.

 

 



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *