Sylvestre Sam, DG des douanes : « Sans pratiques déloyales, ce sera bien pour tout le monde »

684 0

Le Conseil d’administration de la douane était en audience à la primature dans la mi-journée du lundi 20 février 2012. Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao lui a expliqué les nouvelles orientations que le gouvernement burkinabè a confiées à l’administration douanière.

Kuilbila Jean Sylvestre Sam, DG des douanes Ph : finances.gov.bf

Le Directeur général (DG) des douanes et président du Conseil d’administration de la douane, Jean Sylvestre Kuilbila Sam, et ses collaborateurs ont été reçus en audience par le chef du gouvernement burkinabè. Ce dernier leur a exposé ce que le gouvernement attendait dorénavant de notre douane.

Des orientations

La première attente, selon ce qu’a révélé à sa sortie d’audience Sylvestre Sam, est de « moderniser notre administration douanière ». Celle-ci passe par l’observation de « normes minimales » qui devra mettre notre douane à la hauteur de celles de la sous-région.

La seconde attente du gouvernement est que Sylvestre Sam et son équipe consolident les acquis de la douane. Cela veut dire qu’ils doivent booster les recouvrements douaniers afin de générer assez de ressources pour financer les projets et programmes du Burkina. Sans doute, un clin d’œil est-il fait ici à la Stratégie de croissance accélérée pour le développement durable (SCADD).

Lutter contre la fraude et la corruption

Même si l’affaire Guiro n’a pas été évoquée, elle l’a été implicitement par la voix du  nouveau DG qui a confié que le Premier ministre leur a demandé de travailler à lutter « efficacement » contre les « maux qui minent notre administration douanière, à savoir la fraude, la corruption ». Les armes de Sylvestre Sam sont, de son aveu, de mettre en place des structures et des mécanismes pour combattre ces tares et y impliquer tous les acteurs qui interviennent dans le domaine douanier. Il s’agit des opérateurs économiques, des transitaires, etc.

Concernant les opérateurs économiques, le DG des douanes a estimé que « sans pratiques déloyales, ils pourront avoir un marché concurrentiel pour mener à bien leurs activités ». Et il ajoute : « Ce sera bien pour tout le monde ».

Au demeurant, le gouvernement a demandé au DG des douanes que ces orientations soient suivies dans un « esprit de solidarité ».

 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *