Grogne de vendeurs de carburants devant Savane FM : Ne mélangeons pas essence et eau !

579 2

Le samedi 18 février 2012, des revendeurs de carburants ont manifesté devant la radio Savane FM à Ouagadougou. Motif : la radio aurait diffusé un communiqué du ministère du Commerce qui interdit la vente de carburant au bord de la voie. Manifestement, ces vendeurs de carburants ont mélangé de l’essence à de l’eau !

Savane FM Ph : Savanefm.bf

C’est vrai que le Burkinabè  est devenu aigri et qu’il manifeste, depuis l’affaire Justin Zongo, dès qu’on lui marche sur l’ongle d’un orteil. C’est vrai que le régime au pouvoir a aussi donné l’impression que c’est de cette seule manière qu’il peut se réveiller de la léthargie dans laquelle il semble être plongé. Mais quand même !

Les revendeurs de carburants n’avaient pas à faire leur « show » devant la radio Savane FM. Celle-ci n’a fait que relayer une information, l’information d’une autorité. Une autorité qui a pris une décision à l’élaboration de laquelle Savane FM n’a pas été associée. Une décision à laquelle Aboubacar Sidnaaba et son équipe étaient étrangers jusqu’à ce qu’elle leur parvienne. Une décision que la radio n’a pas compétence pour réviser ou annuler.

Alors, pourquoi manifester devant eux ?

S’il y a bien un interlocuteur bien indiqué, c’est bien le ministère du commerce. Si les vendeurs de carburants ne savaient où se trouve celle qui est d’ailleurs leur autorité de tutelle, il n’y avait qu’à demander à Savane FM. C’est connu que la chose la plus facile à obtenir au Burkina, c’est bien son chemin.

Tout le monde sait que la majorité des Burkinabè se débrouille pour avoir à manger. Et interdire aux gens de ne pas vendre du carburant, c’est leur dire à la limite d’aller crever de faim dans leur coin. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas savoir sur qui on doit déverser sa bile.

A l’avenir, il faut éviter de mélanger ainsi de l’eau à son essence. Ce sera encore plus compliqué de faire démarrer le moteur déjà mal en point de la sortie de galère. A bon entendeur, salut !



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. Mon cher, on vit dans un pays organis? dit “D?mocratique” et tout le monde doit s’astreindre aux lois r?gissant la R?publique. Vendre l’essence en d?tail ? Ouaga et la garder dans les maisons d’habitation constitue un r?el danger pour soi et aussi pour le voisinage. Manifester devant la radio est certe inoportun mais je suis d’avis qu’il faut INTERDIR la vente du carburant en bouteilles (d?tail) ? travers la ville de Ouaga. Se d?brouiller pour manger ne doit pas nuire ? la vie d’autrui

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *