Sénégal : Le calme règne et la mobilisation est très forte en ce jour de scrutin présidentiel.

581 0

Aujourd’hui dimanche 26 Février 2012, environ cinq (5) millions de sénégalais sont appelés à élire leur prochain président. Au terme d’une campagne bien particulière, comme n’en a jamais connu le pays de la Téranga, les électeurs se sont rendus (et continuent de se rendre) dans les bureaux de vote pour exercer leur droit.

La mobilisation semble être à la hauteur de la singularité du scrutin de cette année. En effet, les bureaux de votes font l’objet de longues files d’attente, alors même qu’on est à la mi-journée et les observateurs présents, notamment ceux de l’union européenne et  de l’Union Africaine confirment unanimement cet état de faits. Cette affluence est également confirmée par nos confrères à l’intérieur du pays dans des villes comme Saint-Louis.

A noter certains faits de ce jour qui ne peuvent passer inaperçus : le président sortant qui s’est rendu au bureau N°4 du quartier Point-E (Un quartier au cœur de Dakar et où se trouve la résidence privée du président actuel) accompagné de sa fille Sindiely, de son Fils Karim Wade et de son ministre de l’intérieur Ousmane Ngom a été hué par des partisans de candidats d’opposition. Cela a sans doute touché le chef de l’Etat car ce dernier n’a même pas pu prononcer quelque mots à l’endroit des journalistes et s’en est allé immédiatement après.

Le candidat Idrissa Seck, maire de Thiès, a voté dans sa ville et a, à la sortie du bureau de vote,  appelé les électeurs à éliminer de fait un des quatorze (14) bulletins, celui qu’ils reconnaitront selon ses dires, et qui est de son avis hors la loi. Il a exprimé aussi sa sérénité quant à l’issue favorable du scrutin au terme duquel il se voit victorieux. Le candidat Macky Sall a quant à lui voté dans la ville de Fatick dont il est Maire. A sa sortie, il a confié aux journalistes son souhait de voir le scrutin se dérouler dans le calme et la sérénité. C’est pourquoi il s’est réjoui du calme constaté mais également de la forte mobilisation. Rappelons que le candidat Macky Sall a toujours défendu la position selon laquelle, le président Wade doit être battu dans les urnes et a  toujours demandé à ses camarades de l’opposition de faire confiance au peuple qui à son avis est suffisamment mature.

La ville de Kaolack retient l’attention.

Dans l’ensemble et sur toute l’étendue du territoire, le scrutin se passe dans le calme et la sérénité et connait une participation importante. La ville de Kaolack par contre retient l’attention car quelques faits sont à signaler : les partisans du mouvement « Y EN A MARRE », membre du M23 font état du risque de non transparence du scrutin dans la localité, et préviennent que si tel était le cas, ils perturberaient le scrutin dans cette ville. En outre, sept (7) jeunes hommes y ont été arrêtés car soupçonnés d’être des nervis (agitateurs) du parti au pouvoir. Nous en saurons certainement plus dans les heures à venir.

En attendant,  nous espérons comme tant d’autres anonymes que cette élection qui défraie les passions se passera dans le calme et la paix.

Youssouf Bâ

Correspondant de Burkina 24 à Dakar 



Youssouf Bâ

Juriste, Spécialisé en Droit de l'Intégration. Journaliste, Poète.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *