Affaire militaire-gérant de maquis : Attention à ne pas réveiller les démons somnolents !

536 0

La semaine dernière, un militaire a tiré sur la jambe gauche d’un gérant de maquis; la fameuse affaire maquis Freedom. Ceci ayant expliqué cela en 2011, il faut faire attention à ne pas provoquer les mêmes causes qui vont produire les mêmes détestables effets.

Ph : Wikipedia

C’est à croire que le sort se joue du Burkina. A l’anniversaire du décès problématique d’un élève bastonné par des forces de l’ordre, un ministre s’est amusé à répéter le même scénario, à quelques différences près. On a semble-t-il pu gérer le  problème avec la diligence nécessaire.

Mais à peine ce feu naissant étouffé dans le foyer, voilà que, ironie du sort, un militaire s’en prend à un citoyen. Un militaire qui a déchargé le contenu de sa kalachnikov sur un gérant de bar. En début d’année 2011, c’était également le même cas de figure : des militaires s’en prennent à un citoyen pour une histoire de fesses. Cette année et pour ce cas précis, encore une affaire de fille. Et comme en 2011, une procédure judiciaire est enclenchée.

Souhaits

Il ne reste plus qu’à espérer que la comparaison et la ressemblance des évènements n’iront pas jusqu’au bout. En effet, que si le militaire incriminé venait à être entendu par la justice, que les armes ne se mettent à pas à nouveau à crépiter. Que cela n’entraîne pas « une déflagration », pour reprendre le terme que le ministre de la Communication, Edouard Traoré, a utilisé pour demander aux journalistes de ne pas outre mesure enfler ce drame.

A contrario, on voudra espérer que celui-ci est convaincu lorsqu’il dit que le dossier est pris en main par la justice et sera jugé avec diligence et responsabilité.

Le Burkina est sur une pente très … explosive. Il est évident que chaque composante doit faire preuve de prévoyance, de responsabilité et de retenue pour que cette pente ne se transforme pas en champ de feux d’artifices déstabilisants.



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *