Boulevard des Tensoba : Un accident provoque la colère des riverains

569 2
Les jeunes du quartier en colère sur le Boulevard des Tensoba. Photo: Burkina24

Ce jeudi 08 mars, la matinée était chaude dans le quartier Dagnoen. Pour cause, un accident de la circulation qui a coûté la vie à une dame et provoqué la colère des jeunes, déterminés à obtenir des autorités municipales des feux tricolores.

La circulation routière sur le boulevard des Tensoba a connu des troubles en cette journée fériée du 08 mars 2012. En effet, non loin du cimetière de Dagnoen où ils venaient d’inhumer une jeune femme, les jeunes ont bloqué la route avec des pneus, tables, cailloux et autres objets. Dans une forte mobilisation, ils manifestaient leur colère après le décès de la jeune dame, victime d’un accident la nuit du 07 au 08 mars.

Une vue du Boulevard bloqué par les jeunes du quartier. Photo: Burkina24

Cet accident, selon les manifestants, est la goûte d’eau qui fait déborder le vase. « Les accidents sont vraiment récurrents à ce croisement. Nous voulons que les autorités municipales placent des feux tricolores» affirme Youssouf Tiendrebeogo, un jeune du quartier présent sur les lieux. Pour le maire de l’Arrondissement de Bogodogo, qui tentait de raisonner les manifestants, la procédure de fixation des feux tricolores est en cours. Sans donner un délai fixe comme l’exigent les manifestants, le maire Henry Kaboré s’est évertué à rassurer la foule en colère que tout est mis en œuvre pour que la procédure aille plus vite.

Le maire de l'Arrdt du Bogodogo, dans ses tentatives pour faire entendre raison à la foule. Photo: Burkina24

De son côté, le Directeur Général de la police municipale, le commandant Clément Wango a confirmé que les autorités municipales ont eu l’accompagnement d’un partenaire, en l’occurrence l’ONU Habitat pour avoir des feux tricolores à ce carrefour. En en croire le Directeur Général de la police municipale, ce carrefour fait partie de ceux que les autorités ont identifiés comme nécessitant des feux tricolores en priorités. En attendant, il a promis d’accroître le nombre d’agents municipaux pour réguler la circulation à cet endroit et cela dès les jours qui suivent.



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. Prennez garde chers burkinab? ne pas basculer dans l’anarchie. Nous constatons maintenant que c’est devenue une mode de de cr?er la zizanie etre toujour pret ? touts gater pour optenir quelque chose aupr?s de nos dirigeants. Ressaisissons nous ? temps, sinon…..
    Immaginez un peu notre ch?r faso en feu et ? sang comme par exemple la cote d’ivoir… Suivez mon regard, avec cette nature m?me qui ne fait pas de cadeaux, et surtout que nous vivons toujour sous perfusion d’aide internationale….
    LA PAIX VAUT MIEUX QUE TOUT ET CROYEZ MOI ON N4EST PAS SUR LA VOIE DE LA PAIX.

  2. comme toujours au Burkina il faut qu’il ai mort d’homme pour que la population fasse r?agir les autorit

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *