Festival « Rendez-vous chez nous » : Bilan positif pour la 3e édition

626 0

Quand l’heure du bilan sonne au festival « Rendez-vous chez nous », les éléments ne manquent pas. Ils ont été présents tout au long de la manifestation. Cela, le public l’a bien rendu aux organisateurs. Cependant, nous avons tenu à rencontrer Elsa HUMMEL,  l’Administratrice et chargée de communication du festival.

A part une seule annulation de spectacle pour motif de maladie d’une comédienne, les spectacles prévus à cette 3e édition du festival Rendez-vous chez nous ont été donner à vivre au public burkinabè. En plus de Ouagadougou, cette année, Bobo-Dioulasso, a aussi accueilli des activités.

Selon Elsa HUMMEL, les objectifs fixés en amont de l’organisation de cette manifestation ont été atteints. Les populations qui ne demandent qu’à voir des spectacles de qualité ont répondu favorablement aux différentes représentations qui se sont déroulées à Komsilga, à Kienfangué, à Saponé, et dans la ville de Ouagadougou. Cette opération de décentralisation a permis d’investir de nouveaux espaces dont celui dénommé Camara Laye. Tous les soirs, plusieurs milliers de spectateurs répondaient présents à ces manifestations. Ce sont au moins 70 000 spectateurs qui ont assisté aux différentes manifestations présentées par plus d’une cinquantaine de collectifs d’artistes au cours de 70 représentations.

 Face à cette démocratisation large, des moyens ont manqué, et ce dans le domaine des ressources humaines. En effet, même si le festival est à sa troisième édition, il demande une grande mise en place de dispositifs essentiels à son déroulement.

Comme dans de nombreux domaines, les moyens financiers font aussi défaut au festival « Rendez-vous chez nous ». Les financements extérieurs sont parfois fléchés sur les formations données ou les spectacles invités. Quant aux financements internes, ils ne sont pas nombreux et se traduisent le plus souvent en des dons en nature. Pour cela, Elsa HUMMEL en appelle aussi à l’engagement des partenaires nationaux qui devraient se tourner vers cette manifestation qui prend ses marques sur le plan international.

Pour la prochaine édition prévue en février 2013, des partenariats naissant se profilent avec des festivals extérieurs, dont un au Maroc. Il est aussi prévu la présence de la compagnie Transexpress qui présentera le spectacle Les tambours de la muerte. Une quatrième édition qui tentera d’aller encore plus loin dans sa volonté de démocratisation et de décentralisation.

 

Rialé



bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *