Présidence de la Commission de la CEMAC, un duel au sommet

433 0
Antoine Ntsimi, président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) depuis le 14 mai 2007.

Antoine Ntsimi qui occupe le poste de président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale  (CEMAC) depuis le 14 mai 2007  et qui doit achever son en mai prochain ne fait plus le consensus parmi les dirigeants de la région.

Ce Camerounais qui comptait rempiler son mandat à la tête de la Commission de la CEMAC, fait actuellement l’objet d’une campagne menée par le président centrafricain François Bozizé à son  encontre. En effet, Bozizé voudrait le voir limogé avant même la fin de son mandat ; du moins c’est le but de la campagne qu’il mène depuis plusieurs mois déjà.

En toute logique le président camerounais Paul Biya récuse cette campagne contre son compatriote qu’il entend soutenir au moins jusqu’à la fin de son mandat. La manœuvre semble avoir donc commencé. Le président centrafricain reproche à Antoine Ntsimi de ne pas respecter les textes et à l’institution et de faire du surplace, alors que selon lui, la CEMAC devrait fonctionner à l’image des autres organisations sous régionales.

En effet, depuis les derniers sommets à Bangui en janvier  2010 et  à Brazzaville en  juin de la même année, plusieurs chantiers sont restés en instance. Entre autres, le rapprochement des Bourses de Libreville et de Douala, le passeport biométrique, le lancement de la compagnie sous-régionale Air CEMAC.

Bozizé soutient la tenue d’un sommet en vue de prendre des décisions y relatives. En clair il veut le limogeage d’Antoine Ntsimi avant terme, qu’il disparaisse avant l’échéance programmée. Il a d’ailleurs rappelé le principe de rotation.

Le président centrafricain veut en fait placer un de ses protégés, deux anciens Premiers ministres de la Centrafrique au poste de président de la Commission de la CEMAC surtout avec le soutien de Dénis Sassou N’Guesso actuellement président de la CEMAC.

Le sommet de la CEMAC qui devrait se tenir en janvier 2012 a été reporté en mars à cause de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), puis encore en fin avril à cause du départ du président Biya vers la Suisse.  Ntsimi aura peut-être au moins la chance de terminer son mandat en mai.

 

Source : jeuneafrique.com

 

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *