UNESCO, le prix Obiang validé

374 0
Le président équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema.

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture a validé jeudi 8 mars 2012, le Prix Obiang Nguema, du nom du président équato-guinéen par un vote de 33 voix pour et 18 contre.

La polémique s’était installée dénonçant le fait que l’Organisation ne pouvait pas lier son à celui d’un président controversé et dont le mode de gouvernance ne fait pas l’unanimité, Téodoro Obiang Nguema Mbasogo.

Le prix international Unesco-Obiang Nguema Mbasogo pour la recherche en sciences de la vie a été adopté sans unanimité. Une victoire pour la Guinée équatoriale qui a su mobiliser l’ensemble du groupe africain, les pays arabes, ceux de l’Amérique latine et quelques-uns de ses amis du continent asiatique, membres de l’UNESCO à sa cause. Les États-Unis et la Russie se sont encore opposés sur ce terrain; les Américains ayant voté contre.

C’est ainsi donc la fin de quatre années de débat qui divisait l’organisation. Le conseil exécutif de l’UNESCO demande expressément à la directrice générale Irina Bokova de procéder à la remise du prix qui encourage la recherche au profit du bien être de l’humanité.

 

Source : rfi.fr

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. Objet?: Homme africain, honte ? toi

    Je suis sid?r?, vous ne pouvez pas l’imaginer. Voir une maman africaine, notre s?ur Calixthe Beyala, soit disant intellectuelle africaine, seule que j’appr?cie dans ses combats pour des causes justes, se laisser aller pour critiquer m?chamment des gens de l’UNESCO qui ne voulaient pas du prix au nom de ce pr?dateur de biens de nos fr?res de la guin?e ?quatoriale. Franchement, l’homme africain! 3millions de dollars aux laur?ats, ce qui ferait pour une population de 616 459 hab. au moins 4,867 dollars par ?quato-guin?en. En Afrique, cela est fort int?ressant pour soulager des familles. Pourquoi ne pas cr?er un RMI ? la place; sinon cr?er en Afrique des grandes ?coles o? des ?tudiants auraient des indemnit?s lors de leurs formations, ces fr?res avec leurs familles triment pour se nourrir , pour se payer des ?tudes, n’en parlons m?me pas. Je comprends notre s?ur Beyala et son pr?sident ?quato-guin?en. C’est le genre de personne qui se paie des habits de marque pendant qu’elle ait du mal ? boucler les deux bouts du mois. Tout cela croyant pour impressionner le voisin. Pauvre homme africain de SARKOZY sur la plume de Guaino Henri. Merci pour tirer les oreilles ? maman Calixthe Beyala

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *