Afrique de l’Ouest: la crise alimentaire pourrait être plus sévère que prévu

Image aljazeera.com

La crise alimentaire que vit l’Afrique de l’Ouest à cause de la sécheresse pourrait affecter 13 millions de personnes dans sept pays si la communauté internationale n’y prend sérieusement garde, a prévenu l’organisation humanitaire Oxfam vendredi 9 mars 2012.

La combinaison grave de la sécheresse, la hausse des prix des denrées alimentaires, l’insuffisance des récoltes, la pauvreté et les conflits est en train d’élargir et d’intensifier la crise à travers plusieurs pays dont le Tchad, le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le nord du Sénégal.

L’organisation humanitaire basée au Royaume Uni indique que la sécheresse est en train de devenir une catastrophe et que des mesures doivent être nécessairement et immédiatement prises pour éviter cette situation.

Au Tchad la situation s’est dégradée à tel point que certains villageois creusent les fourmilières en vue collecter les grains de céréales stockées par les insectes. Selon Oxfam cela est dû à une complaisance internationale, donc à une négligence de l’ampleur de la crise.

Des efforts d’aide concertés sont indispensables pour éviter des dizaines de milliers de morts. Oxfam envisage pour sa part collecter 37 millions de dollars pour venir en aide à un millions de personnes.

Les combats entre l’armée et les Touaregs au Mali amplifie la pression de la crise alimentaire dans les pays voisins qui accueillent les déplacés en quête de sécurité. Et le Burkina comme d’autres pays a déjà accueilli des dizaines de milliers de réfugiés, ce qui accentue la crise humanitaire.

 

Source : aljazeera.com



Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page