Kima Emile : « J’ai dû me ranger aux côtés de L. Gbagbo pour sauver la vie de milliers de Burkinabé »

523 7
Kima Emile, leader d'opinion en Côte d'Ivoire

« Aujourd’hui je viens vers vous pour vous dire ma part de vérité sur ce qui s’est passé en Côte d’Ivoire pendant la crise postélectorale » ainsi s’est exprimé M. Kima Emile, un nom bien connu des Burkinabè vivant en Côte d’Ivoire et même au-delà. Jugeant avoir été mal compris par les Burkinabé, il vient leur demander pardon et montrer sa volonté d’aller vers une parfaite réconciliation.

Le leader burkinabè, au plus fort de la crise électorale chez nos frères ivoiriens avait une position hautement médiatisée et controversée. Lui qui est né de père et de mère burkinabé, et qui n’a jamais changé de nationalité, s’était rangé au côté du président Laurent Gbagbo pendant que les partisans de ce dernier traquaient ses compatriotes. Pour donner la raison pour laquelle il estime être en position de présenter ses excuses au peuple burkinabè, Kima Emile a planté le décor en ces termes :

« En Côte d’Ivoire, depuis la crise et bien avant les accords de Ouagadougou, en tant que Burkinabè je me suis dit que ce n’est pas normal que les Ivoiriens et les Burkinabé ne s’entendent pas. Alors j’ai pris mon bâton de pélerin et j’ai tourné sur tout le territoire ivoirien. Et après l’accord de Ouagadougou,  il y a eu des résultats positifs : la suppression de la carte de séjour a été effectivement appliquée en Côte d’Ivoire (…) Cela a été un soulagement pour les ressortissants ouest africains. Les problèmes fonciers les ont beaucoup fait souffrir. Là encore j’ai fait de grandes distances pour en régler beaucoup. J’ai conseillé aux étrangers de participer au développement du pays, et j’ai fait la médiation entre autochtones et étrangers (…) Mon nom était devenu une pièce d’identité en Côte d’Ivoire, et les Burkinabé le savaient bien et m’écoutaient. Alors aujourd’hui je viens vers vous pour vous dire ma part de vérité sur ce qui s’est passé en Côte d’Ivoire pendant la crise postélectorale. »

M. Kima s’est donc livré aux interrogations des hommes de presse présents, “à cœur ouvert”.

A la question de savoir pourquoi il a donné son soutien inconditionnel à Laurent Gbagbo en dépit de son échec électoral, M. Kima répond ceci : « Le parti au pouvoir est celui qui a la force.  Quand j’ai entendu dire que ce sont les Burkinabé qui sont à la base des problèmes, j’aurais pu fuir quand le danger est arrivé. Mais en tant que leader des jeunes Burkinabé, qui sait ce qui se passe dans la rue, je ne pouvais pas me le permettre. Chaque fois qu’il y avait un problème, les gens m’appelaient pour que je les aide. J’ai voulu rester pour aider les quatre (04) millions de ressortissants burkinabé en Côte d’Ivoire. C’est une grâce qu’avec la gravité de la crise, ma famille, mes gardes du corps et moi soyons indemnes. Alors je vous demande de me comprendre. Si je n’étais pas près du pouvoir, il y aurait eu plus de morts que lors de la crise de 1998. »

Pour son passage à Ouagadougou, Kima Emile n’a rendu visite qu’aux autorités religieuses et coutumières du Faso. Il explique ce choix par le fait qu’il a d’abord voulu approcher les sages avant les politiques, pour leur expliquer ce qu’il a fait de bon et de  mauvais et prendre de sages conseils. Il se dit convaincu que les autorités politiques savent qu’il est là, mais que leur tour n’est pas encore arrivé. « La première personne que j’ai rencontrée est le Moogho Naaba. Nous nous sommes compris et c’est un soulagement pour moi. » a-t-il dit.

Une autre question était de savoir ce qu’il répond quand on affirme qu’il ait injurié Blaise Compaoré. « Je n’ai pas insulté le chef de l’Etat burkinabè. J’ai d’abord voulu qu’il vienne au meeting national. Mais après j’ai vu que le climat n’était pas propice à sa venue. Trois mille jeunes en courroux se dirigeaient vers l’aéroport pour contester son arrivée. Alors j’ai fait un sit-in. J’ai dit au Président de ne pas venir pour éviter d’être hué et de lever d’autres colères. Si mon geste a été déplacé, je m’en excuse ».

Kima Emile a voulu donner sa version des faits pendant la crise postélectorale, et a surtout mis le point d’honneur sur ses actions en faveur de la paix en Côte d’Ivoire. Il se dit ‘’Ambassadeur de la Paix’’ et dit qu’il y a eu beaucoup de progrès depuis la fin des combats et des exactions. Cependant il reste sceptique quant à l’effectivité de la réconciliation totale : « Entre les ivoiriens eux-mêmes la réconciliation n’a pas encore atteint sa vitesse de croisière. Alors nous ne pouvons pas non plus être à l’aise vu que nous sommes chez eux. »

Stella NANA

Il y a 7 commentaires

  1. KIMA est un imposteur, un opportuniste. IL n’a rien fait et ne peut rien faire pour nous les Burkinab?s vivant en Cote d’ivoire. Toutes ses apparition ? la t?l?vision nationale ivoirienne me faisait gerber. La grande majorit? de ses compatriotes le per?oit comme un ESCROC

  2. Mr KIAM est un politicien qui sait profiter des situations. Il est le vrai fr?re du boulanger ivoirien. Comprenez le, il veut continuer de manger et d’occuper son ancienne position.

  3. moi je pense que tout les burkinab?s doivent le pardon emile kima se tue pour vous d autre l insulte ils sont betes seux qui l insulte je suis desoler quand j entends cela
    KIMA EMILE yako

  4. Je ne lis pas,car,c’est inutile,l’ayant d?j? fait ailleurs.Tu t’es rang? du c?t? du satan et tu as donc particip? ? l’?rection des charniers et des fosses communes.Cet homme est un imposteur,un traitre.Il a trahi le Burkina Faso et tout le peuple avec.Cet individus est tout simplement un gateau,un homme-rat(le rat mord et souffle en m?me temps ainsi arrive ? ronger sa victime pendant longtemps).Voil? un ami de Gbagbo le debonnaire et de Bl? gourdin le g?n?ral de la rue qui pr?tent avoir sauv? ces compatriotes.Menteur!T’as pas honte?Si le ridicule pouvait tu?!Pourquoi tu ne te range pas ? pr?sent du c?t? d’ADO et SORO?Eh bien continue ta honteuse et ridicule campagne de presse,la CPI t’attend.
    Par Wendlanaaba

  5. Burkinab? pardonne vite d?. Ou du moins on est con! (trop bon, trop con). Il para?t que c’est une maladie d’?tre trop gentil. Comment on peut pardonner facilement des actes aussi … Je crois qu’on doit demander des comptes ? ce gaillard! O? ?tait-il quand des burkinab? souffraient ? Tabou??? Grrrrrrrrrrrrrrrrrr!!!

  6. Vraiment la vie ns reserve tellement de surprises… Des hommes qui m?ritent pas d’etre appel? humain…. J’ai m?me pas le courage de lire cet article car ce monsieur suscite le m?pris… Mais cas m?me on te pardonne!!!! si le ridicule pouvait tuer!!!!!

  7. SAWADOGO MOUSSA DE SASSANDRA |

    De ma part,j’ai compris parfaitement la position de kima ?mile et a ce moment c??tait la meilleure mani?re de nous sauver nous qui habitons la cote d’ivoire et je assure que sans cela nous ?tions d?j? morts alors je crois que tout burkinab? qui a v?cu cette crise comprendra la position de kima et tout burkinab? aussi saura pardonner kima car c??tait l’unique solution pour sauver ses fr?res ici en c.i

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre