Musique : Des stagiaires à l’école du « Ruudga »

714 0

 

©BURKINA24

Le vendredi 16 mars, l’Institut Goethe de Ouagadougou a présenté à l’ensemble du public un travail sur le violon traditionnel dénommé le «Ruudga». Une première expérience qui a attiré un grand public.

Ils étaient quinze stagiaires à se prêter à cette formation assurée par Nouss Nabil, virtuose de cet instrument traditionnel qui transporte, très facilement le commun des mélomanes. Durant dix jours, les stagiaires venus de Ouagadougou et même de Ouahigouya sont allés à l’école de cet instrument qui a traversé le temps. Au cours de cette restitution, les stagiaires ont donné à écouter différentes sonorités qu’ils ont composées eux-mêmes. Tout cet agencement a été soutenu par des chants et des contes.

Instrument autours duquel existe de nombreux préjugés, entre autres, celui d’être un objet adoré par les génies ; instrument joué par les pauvres et les aveugles, le ruudga produit de belles inspirations, selon le formateur Nouss Nabil. Pour Thekla Worch-Ambara, la nouvelle Directrice de Goethe Institut de Ouagadougou, sa rencontre avec cet instrument fut un coup de foudre. Par l’intermédiaire de sa structure, des attestations de stages et les instruments fabriqués lors de cet atelier ont tous été remis aux stagiaires afin de leur permettre de se perfectionner.

Les stagiaires et le formateur ont tenu à remercier le Goethe Institut qui leur a permit de se rencontrer, de communier et de s’initier à cet instrument. Ils demandent encore d’autres stages de perfectionnement. Présent lors de la restitution, l’Administrateur du Carrefour International de Ouagadougou (CITO) a invité les stagiaires à venir visiter ses locaux et leur promet un espace afin de leur permettre de se produire en un concert où le ruudga sera l’instrument unique qui permettra aux cœurs de vibrer. A tous mélomane, soyez au fait des choses, car vous pourrez dans les jours à venir, assister à un concert spécialement ruudga.

 

Rialé



bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *