Taxe carbone : la dissidence se poursuit

Image:air-journal.fr

L’Inde, selon de sources dignes de foi, n’adhérera pas à la taxe carbone imposée par l’Union européenne (UE) aux compagnies aériennes. Le monde n’est donc pas prêt à s’entendre et prendre des actions fortes et contraignantes de protection de l’environnement.

Après les États-Unis et la Chine, gros pollueurs, l’Inde, un autre gros pollueur et puissance émergente, va bientôt demander à ses compagnies aériennes de ne pas adhérer à la charte européenne sur les émissions de carbone. De sources bien introduites, si l’Union européenne réplique en interdisant son espace européen aux compagnies indiennes, l’Inde en fera autant pour ce qui est les compagnies de l’union européenne.

Une source officielle gouvernementale a déclaré pince sans rire: « Nous avons beaucoup de mesures à prendre si l’Union européenne ne revient pas sur sa décision. Nous avons le pouvoir économique. Nous ne saignons pas comme eux. »

Pour l’instant, l’Inde n’a pas encore demandé à ses compagnies d’arrêter les commandes d’Airbus comme la Chine l’a fait récemment, mais l’option est sur la table. L’Inde est un des plus gros acheteurs de cet appareil.

De l’autre côté, la Commission de l’UE défend cette mesure qui vise selon elle à réduire les émissions de carbone dans la perspective de minimiser les effets des changements climatiques sur l’univers et protéger l’environnement.

Un officiel indien a d’ailleurs menacé : «Si les choses continuent comme tel, l’Inde va interdire son espace aérien aux compagnies aériennes européennes qui seront obligées de survoler l’océan indien ou la Baie de Bengale ; ce qui n’est pas viable pour elles, elles n’en auront pas de kérosène pour cela».

Dans ce conflit de «mastodontes économiques», les perdants risquent encore d’être les impuissants et pays du tiers monde en quête de conditions minimales d’existence et de subsistance.

Une chose est pourtant claire, le conflit se mène au détriment de la protection de notre environnement à tous. Alors que les prévisions de l’OCDE sur le climat sont dramatiques, le combat sur la taxe carbone va compliquer la situation.

Source : aljazeera.com

 



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page