Théâtre : « Sevrage » ou quand les femmes décident d’arrêter une guerre

508 0

Au Carrefour International de Théâtre de Ouagadougou (CITO), il y a à l’affiche Sevrage. Il s’agit d’une pièce de théâtre dans laquelle les femmes usent de procédure peu habituelle pour faire barrière au barbarisme des hommes.

Lysa, une femme de poigne, et sa consoeur Gouti, de deux nations différentes et opposées par une guerre provoquée par les hommes, décident de faire échec aux combats auxquels se livrent les hommes depuis plusieurs années. Aucune médiation n’a pu venir à bout de ce pugilat qui ne fait que déverser son lot de blessés, d’éclopés et surtout de veuves. Dans leurs nombreuses suppliques, les femmes demanderont à leurs conjoints d’arrêter cette guerre insensée afin de s’occuper de leurs foyers et de leurs progénitures. Peine perdue, car les mâles sont des personnes qui parfois «se battent pour s’entendre sur la mésentente des résultats des élections». Alors, les mères et les filles de toutes les conditions sociales, des deux nations se ligueront contre leurs maris en instituant une loi inédite : « le couvre-feu du sexe » jusqu’à ce qu’ils arrêtent leur « guerre idiote ». Elles se retrancheront dans la poudrière qui est difficile à prendre d’assaut. De là-haut, elles dicteront leurs lois. Le temps passant, une envie de sexe s’empara de tous les soldats des deux armées opposées. Ne tenant plus à être sevré davantage, les hommes seront obligés de mettre un terme à la guerre.

La mise en scène de cette pièce se situant dans une scénographie adaptée à une parfaite mobilité, met en exergue quinze comédiens, comédiennes et musiciens, très au fait du métier de la scène. La chorégraphie des mouvements mêlée aux différentes sonorités produites par les musiciens qui jouent en live, donne une forte teneur à cette création qui fait salle comble tous les soirs. Cependant, une certaine stigmatisation des homosexuels entache quelque peu ce travail d’orfèvrerie. Même si ce phénomène n’est pas de notre culture, il siérait que les comédiens et le metteur en scène trouve un juste milieu à l’insertion dans le spectacle d’une pratique qui n’est pas mal perçu sous d’autres cieux.

Sevrage est une pièce née de l’adaptation par Ildevert MEDA de Lysistrata de Aristophane. Ce dernier est un auteur de l’antiquité grecque qui est reconnu comme le fondateur de la comédie. L’esprit, l’humour et la poésie de ses pièces lui valent depuis plusieurs siècles une popularité inaltérable. La mise en scène a été l’œuvre de Roger NYDEGGER de la Suisse. La lumière de cette création qui montre la détermination des femmes a été réalisée par Fatou SOW qui, sauf erreur ou omission de notre part, est la première femme technicienne-lumière de scène de notre pays.

Vingt-septième création du CITO, Sevrage est à l’affiche au CITO depuis le 09 mars. La dernière représentation est prévue pour le 07 avril. Accourez-y pour une catharsis par le rire.

 

Rialé

bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *