Le Projet Pôle de Croissance de Bagré: 30. 000 nouveaux emplois annoncés d’ici 2017

492 0

Le Projet Pôle de Croissance de Bagré sera lancé officiellement le 05 avril prochain. En prélude à ce lancement, l’équipe du projet a  échangé avec les hommes et femmes de médias autour de ce qui devra être d’un grand apport à la croissance économique, au cours d’un déjeuner de presse organisé ce mercredi.

Au milieu, Issaka Kargougou, coordonnateur du projet.©Burkina24

Avec le lancement du Projet Pôle de Croissance de Bagré, premier projet pilote dans le domaine des pôles de croissance, des promesses de croissance pour l’économie nationale se profilent à l’horizon. Le projet qui s’inscrit dans le cadre de la politique gouvernementale de croissance, et plus spécifiquement dans le cadre de la SCADD, entent contribuer à l’accroissement de l’activité économique dans la zone de Bagré dans le centre-Est du pays, avec des impacts sur l’économie nationale.

Cela passe par l’accroissement de la production agricole à quatre cent cinquante (450) mille tonnes d’ici 2017 et la création d’environs trente (30) mille nouveaux emplois d’ici 2017, selon les résultats attendus du projet. Afin que les investisseurs qui s’établiront puissent trouver sur place une main d’œuvre qualifiée, le centre de formation professionnel de Bagré est appelé à étendre ses formations vers d’autres métiers.

Les hommes et femmes de médias lors de la conférence de presse. ©Burkina24

Le Projet Pôle Croissance de Bagré, décliné en trois composantes, coûtera environ 67 milliards de francs Cfa pour les six ans, financé en grande partie par un don de la Banque Mondiale à hauteur de 57,5 milliards de francs Cfa. L’État y contribue pour 5,35 milliards, le reste étant attendu des investisseurs. En effet, le projet compte attirer au moins trois gros investisseurs qui pourront exploiter 500 ha chacun, aux côtés des petites et moyennes entreprises et petits producteurs qui bénéficieront de 6000 ha aménagés. Selon Issaka Kargougou, coordonnateur du projet, “il y a beaucoup de partenaires qui s’intéressent à Bagré actuellement”. Pour preuve, “des opérateurs économiques indiens, singapouriens, de l’Afrique australe et bien d’autres régions du monde ont déjà déposé des demandes de terres à Bagré”, a-t-il indiqué.



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *