La JCI et la citoyenneté : les jeunes invités à prendre leur place dans la vie de la Nation

375 0

A l’initiative de la Jeune Chambre Internationale (JCI) Ouagadougou, une conférence publique sur le thème « Jeunesse, Education et Engagement politique » a été animée dans la soirée du jeudi 29 mars, par Zakaria Tiemtoré, Ministre délégué chargé de l’Alphabétisation. Elle a eu pour cadre le Centre d’Évaluation et de Formation Professionnelle de Ouagadougou et a mobilisé des jeunes venus écouter attentivement le conférencier et échanger sur les questions de citoyenneté soulevées.

Il n'y avait pas une meilleure façon d'aborder une conférence sur la citoyenneté que de chanter l'hymne national. ©Burkina24

L’organisation de cette conférence, avec l’appui du Ministère de l’Éducation Nationale, s’inscrit dans le plan d’action de la Jeune Chambre Internationale Ouagadougou, et répond à l’actualité nationale en matière de citoyenneté. C’est en ces termes que le président de la JCI Ouagadougou, a justifié cette activité. Mais pour lever toute éventuelle équivoque qui pourrait naître d’une lecture superficielle du thème « Jeunesse, Éducation et Engagement politique », le modérateur, Rodolphe Djiguimdé a précisé que cela ne tenait pas lieu « d’une invite à la JCI à se muer en en organisation politique », mais plutôt une invite à la jeunesse pour qu’elle s’implique davantage dans tous les domaine de la vie de la communauté.

Des jeunes, mais aussi des aînés de la JCI étaient présents à la conférence. ©Burkina24

En effet, selon les constats chiffrés du conférencier du jour, environ 12 millions de la population burkinabé ont entre 0 et 34 ans et sont par conséquent jeunes. Mais à côté de ce constat, il en a fait un autre : que l’engagement politique des jeunes au Burkina Faso n’est pas encore satisfaisant au regard de leur nombre. D’où l’importance des échanges autour du thème qui appelle surtout les jeunes à la responsabilité. « De deux choses l’une : soit on décide que l’avenir du pays ne nous intéresse pas, soit on assume pleinement notre responsabilité en tant que jeunes », a expliqué Zakaria Tiemtoré. Et pour lui, l’Éducation doit jouer un rôle important dans la responsabilisation des jeunes, en les aidant à prendre pleinement conscience des enjeux.

Participative comme l’a souhaité le conférencier, la conférence a captivé les jeunes qui n’ont pas manqué d’apporter leur contribution à la réflexion autour de l’engagement de la jeunesse.

La Jeune Chambre Internationale (JCI) est une fédération mondiale d’environ 150 000 jeunes de 18 à 40 ans présents un peu partout dans le monde et qui oeuvrent pour la promotion de la citoyenneté et de l’entreprise.



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *