Basketball : l’AS SONABHY prend sa revanche sur l’EFO (57#53)

617 2

L’AS SONAHBY et l’EFO, championne en tire s’affrontait ce samedi 31 mars 2012 pour le compte de la deuxième journée du championnat national de basket-ball. Les pétroliers se sont imposés dans ce derby (57#53) sur le plateau de l’Université de Ouagadougou.


Après sa défaite devant le Rail Club du Kadiogo (RCK) lors de la première journée, l’AS SONABHY devait relever la tête devant l’Étoile Filante de Ouagadougou (EFO) à l’occasion de la deuxième journée. Avec le départ de plusieurs joueurs comme Aristes Yves (RCK), Ahmed Niang (EFO), l’AS SONABHY devait compter sur des éléments de l’équipe junior montés en équipe première et Abdoul Coulibaly détecté lors du match amical qui a opposé l’équipe nationale locale aux Burkinabè de la diaspora ivoirienne. L’AS SONABHY qui ne veut pas se faire surprendre par la championne en titre gagne le premier quart-temps (14#10) et le second (29#23). Le troisième sera à l’avantage de l’EFO. Menés par Ibrahim Niang, Sylvain Zingué et Herman Ouédraogo, meilleur marqueur du match avec 17 points,  les « stellistes » refont leur retard et gagnent le 3ème quart-temps en marquant 15 points contre 10 pour la SONAHBY… Lire la suite sur Burkina 24 Sports



Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. je suis g?ologue. je suis fonctionnaire cadre du TOGO pour le compte du minist?re de l’eau ? la direction r?gionale des savanes ? dapaong. je suis le capitaine et responsable du club foaba de dapaong. j’ai 31ans et je jouerai pour l’AS SONABHY si je suis engag? dans la soci?t

  2. BONJOUR . NS SOMME UN CLUB DE BASKET DE LA VILLE DE DAPAONG au TOGO ET NOUS CHERCHONS A NOUER DES PARTENARIATS POUR UN SPONSORING EFFICACE ET AUSSI DES CONTACTS D'AUTRES CLUB FRERE POUR JOUER DES MATCHS AMICAUX.
    Fin de la conversation

    BONJOUR . NS SOMME UN CLUB DE BASKET DE LA VILLE DE DAPAONG au TOGO ET NOUS CHERCHONS A NOUER DES PARTENARIATS POUR UN SPONSORING EFFICACE ET AUSSI DES CONTACTS D'AUTRES CLUB FRERE POUR JOUER DES MATCHS AMICAUX.
    Fin de la conversation

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *