Rébellion touarègue au Mali : l’appel des Hommes de Dieu

184 0
Photo jeuneafrique.com

A l’initiative des organisations confessionnelles des trois principales religions du Mali, un grand rassemblement pour la paix a regroupé samedi 31 mars 2012, environ 25000 personnes au stade Modibo Keita afin de transmettre des messages en faveur d’un retour rapide de la paix.

Ainsi, le Haut conseil islamique du Mali, l’Eglise catholique et l’Association des groupements d’églises et missions évangéliques ont exhorté à l’apaisement dans une déclaration commune lue à l’issue de cette importante réunion.

Des appels au dialogue comme outil de négociation et de résolution de la crise ont été lancés à tous les acteurs pour que revienne de si tôt la paix après le renversement d’Amadou Toumani Touré, et depuis la  reprise des combats entre l’armée malienne et les rebelles touaregs en début d’année.

A la CEDEAO et la communauté internationale, les religieux ont demandé de “privilégier la concertation pour une solution négociée”. Ils ont appelé les pays voisins du Mali à “soutenir les efforts entrepris (…) notamment pour la résolution de la crise au Nord”.

Invitant les Maliens à la retenue et à la sagesse, ces ‘’Hommes de Dieu’’ ont recommandé à la junte au pouvoir de “convenir d’un programme de transition assorti d’un chronogramme précis et incompressible de gestion de la crise”.

C’est donc conscients et convaincus de la portée de leur voix que ces Hommes ont vite pris l’initiative de s’adresser à tous les acteurs afin que la situation ne devienne intenable. Une situation qui est d’ailleurs délétère dans la moitié nord du pays où les rebelles touaregs affligent un revers à l’armée régulière et prennent les villes les unes après les autres sans grande difficulté.

Rappelons également que l’ultimatum lancé à la junte pour le retour à l’ordre constitutionnel a expiré hier dimanche 1er avril, même si on peut d’ores et déjà noter le rétablissement de la constitution. Le message des religieux semble avoir des chances de porter fruit.

Plusieurs factions rebelles ou islamistes participent désormais aux combats contre l’armée malienne dans le nord, le terrain étant presque débroussaillé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre