Fin des sanctions de la CEDEAO sur le Mali

182 0

A travers un accord signé hier entre le capitaine Sanogo et le représentant du Facilitateur, monsieur Djibril Bassolé, La junte au pouvoir promet de remettre le pouvoir au Président de l’Assemblée nationale. Les détails de cet accord ont été cités à travers une déclaration largement diffusée à la télévision nationale malienne. En contrepartie, la CEDEAO a immédiatement levé les sanctions qui pesaient sur le Mali.

Djibril Bassolet (gauche) et le Chef de la junte malienne, le Capitaine Sanogo  L’accord-cadre a été obtenu après six âpres heures de négociation. Il impose la restitution du pouvoir à Dioncounda Traoré, président de l’Assemblée nationale dès la constatation de la vacance de poste du président déchu, Amadou Toumani Touré. Toutefois, aucun chronogramme exact n’a été donné sur les étapes prochaines de la transition. Dans la même veine, les efforts sont en train d’être consentis afin de doter le Mali d’un premier ministre de transition qui disposerait des pleins pouvoirs et d’un gouvernement consensuel.

Pendant ce temps, le Nord du Mali reste dans une instabilité totale, en proie à une rébellion islamiste. Sur ce dossier, des négociations seront menées avec les rebelles en vue de juguler la crise sous la supervision de la CEDEAO. En cas d’échec de ces pourparlers, l’affrontement militaire serait l’option palliative.

Pour l’instant, la CEDEAO a officiellement mis fin aux sanctions qu’elle infligeait au Mali. Par ailleurs l’accord cite que « ATT est en droit de vivre libre et d’avoir une protection ». Ses anciens ministres, emprisonnés depuis la prise de pouvoir par la junte, auront les mêmes droits. Il est aussi prévu une amnistie pour la junte.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre