Dioncounda de retour au Mali

193 0

Contraint à l’exil au Burkina Faso après le coup d’État du 22 mars qui avait porté la junte militaire au pouvoir, le président de l’Assemblée nationale du Mali, Dioncounda Traoré, a signé son retour hier 07 avril. Ce comeback  marque le début du processus du rétablissement de l’ordre constitutionnel.

Le future Président de transition, Diancounda Traoré

L’accord, conclu vendredi entre la CEDEAO à travers Djibril Bassolé et la Junte à travers son premier chef, prévoyait la cession du pouvoir au Président de l’Assemblée nationale qui assurera la  transition avant la tenue d’une élection présidentielle. L’arrivée hier de celui qui a trouvé Ouagadougou comme ville d’exil au temps fort de la crise est la preuve que les clauses de l’accord seront mises entièrement en œuvre dans les tout prochains jours.

Bien que l’article 36 de la Constitution malienne stipule que les nouvelles élections doivent se tenir dans les 40 jours, on peut affirmer qu’il est quasiment impossible  que l’élection d’un président ait lieu avant un bout de temps. La rébellion Touareg et la décision de ces derniers de créer un Etat, l’AZAWAD, au Nord du Mali est une des épreuves que Dioncounda doit passer avant que pointe à l’horizon l’organisation d’une quelconque élection. Toutefois, l’accord signé vendredi prévoit une prolongation de ce délai, question de laisser au nouvel homme fort le temps d’asseoir la paix et les conditions d’une élection libre et transparente.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre