Visite du président taïwanais au Burkina : la presse privée snobée ?

368 0

C’est ce dimanche 8 avril 2012 que le président taïwanais a mis les pieds au Burkina pour une visite d’Etat. Mais à l’aéroport, les nombreux journalistes venus pour couvrir l’évènement se sont vus appliquer un drôle de régime. D’abord, les photographes et les cameramen, de la presse privée surtout, n’ont pas eu accès au tarmac pour immortaliser la descente d’avion puis les honneurs militaires faits au nouveau venu. Ensuite, ils n’ont pas non  plus eu accès au salon ministériel, sauf quelques uns d’entre eux, des cameramen  uniquement. Enfin, il a été signifié aux journalistes que seuls quelques uns, de la presse d’Etat, auront accès  au bref entretien que le président taîwanais accordera à la presse d’Etat, les « autres » devant se borner à recueillir ses propos sur un haut parleur situé à l’extérieur du salon. L’argument officieux de ce nouveau régime serait qu’il y aurait trop de journalistes (une quarantaine) taîwanais et qu’il serait mieux de faire preuve d’hospitalité. L’autre argument pourrait être que les journalistes burkinabè ne sont pas disciplinés. Sur ce, les journalistes ont décidé de s’en aller et de ne pas couvrir l’évènement.

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Related Post

There are 1 comments

  1. Yaako ? la presse priv?e burkinab?! Pourtant elle est de loin plus travailleuse que celle d’Etat! Ce n’est pas pour rien que la RTB a re?u l?appellation (par les citoyens) de T?n?breuse…

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *