SNC 2012 : Pourquoi compétir quand on est un Peuple ?

© BURKINA24

La Semaine Nationale de la Culture (SNC), édition 2012 vient de baisser ses rideaux. Pendant une semaine donc, l’on a pu découvrir des troupes défilées sur les différents podiums pour présenter leurs potentialités artistiques et culturelles, mais surtout, pour compétir.

Au risque de défoncer des portes déjà ouvertes, l’idée de cette réflexion que nous souhaitons mener ici, nous est venue lors de notre participation à la dernière édition de la Semaine Nationale de la Culture, moment très important pour notre Culture.

Depuis toutes ses éditions, la SNC a proposé au public venu de différentes régions du Burkina Faso et même de hors du pays des Hommes Intègres, des espaces très festifs, dont l’aire de la foire, les spectacles du Théâtre de l’Amitié, des podiums off ouverts aux différents publics qui n’ont pas forcement accès aux espaces payants et la nouvelle salle dénommée la Maison de la Culture. Nombreux sont ces espaces qui ont abrité les compétitions destinées à départager les troupes venues des provinces. Si à la base l’idée de départager ces troupes est noble, il nous vient à l’esprit une question qui, nous le pensons a peut-être traversé l’esprit de plus d’un : pourquoi faire competir des troupes évoluant dans des registres divers et provenant de différentes ethnies issues d’un même Peuple?

L’on nous répondra, peut-être, que cette facette du problème a été résolu vu que l’on a inséré dans la compétition des aspects scéniques modernes qui, respectés, peuvent permettre à chaque troupe d’engranger des points pendant les compétitions. L’aspect sur lequel nous nous penchons dans nos propos, est celui concernant même les aspects artistiques et culturels de la compétition. Comment peut-on départager une troupe Gourounsi, bougeant avec force et vigueur, et une troupe Peulh, dansant avec douceur ?

A notre entendement, la compétition ne devrait donc pas exister entre différentes ethnies partageant un même territoire, c’est-à-dire le même Peuple qui par définition, est un ensemble d’hommes habitant sur un même territoire, régis par les mêmes lois, et formant une Nation. Pour la musique et la danse, organiser des compétitions pour les pools adultes amènera les différentes ethnies à plus considérer les aspects artistiques définis par le comité de sélection que de s’appesantir sur les aspects artistiques d’origine de leur culture. Plusieurs années après, leur culture de base ne s’en trouvera-t-elle pas modifiée pour des faits de compétition à la SNC ou pour d’autres cérémonies ? Pour les différentes éditions de la SNC, l’on devrait organiser uniquement des compétitions en sports : tirs à l’arc, lutte, etc. Les compétitions en musique et en danse devrait concerner uniquement les pools jeunes qui ont à apprendre de leurs aînés, c’est-à-dire de leurs géniteurs. L’on devrait réfléchir à la question et ne jamais oublier que nous sommes « UN ». Même si compétition il y a, les premiers responsables devraient plus communiquer sur les critères de sélection. Ils pourraient permettre de taire les incompréhensions. Il faudrait construire des scènes adaptées à nos cultures et ne pas pousser les artistes à évoluer sur des espaces qui sont handicapant pour notre culture.

 

Rialé



bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Un commentaire

  1. vous avez vu juste.depuis longtemps j y ai pens? ? ?a et pourquoi ne faire juste un carnaval comme au br?sil ou on demandera juste une petite contribution pour participer en ce moment toutes les tendances culturelles seront repr?sent?es au lieu d’?liminer certaines.
    merci pour la r?flexion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page