Crise alimentaire au Sahel : l’ONU lance un appel contre “l’indifférence générale”

199 0

Ce mardi 10 avril, trois agences de l’ONU : l’OMS, le HCR et l’Unicef ont appelé la communauté internationale à aider les populations du Burkina Faso, du Tchad, du Mali, de la Mauritanie et du Niger, où 15 millions de personnes souffrent de la sécheresse et de malnutrition dans “l’indifférence générale”.

“Des familles sont en péril, des enfants vont peut être mourir, et nous demandons que l’on mette un terme à cette indifférence générale”, a déclaré à Genève, lors d’une conférence de presse commune, Anthony Lake, directeur exécutif de l’Unicef. Selon lui, il y a une “certaine lassitude dans l’opinion publique à propos du Sahel, une fois de plus, on assiste à une famine, une fois de plus les enfants africains meurent, et les gens sont fatigués d’entendre cela”.

200 000 PERSONNES DÉPLACÉES

De son côté, Antonio GuterresHaut Commissaire de l’ONU pour les réfugiés (HCR), a indiqué que la situation au Mali était particulièrement inquiétante, car en plus “de la sécheresse et de l’insécurité alimentaire, il y a un conflit politique.

“La crise au Mali a eu pour conséquence une situation humanitaire dramatique”, avec “plus de 200 000 personnes déplacées”, a-t-il noté, en relevant la solidarité des pays frontaliers, qui ont laissé leurs frontières ouvertes pour accueillirles réfugiés maliens.“Cette région ne suscite que peu d’intérêt de la part des médias, qui sont “concentrés sur la Syrie, a-t-il ajouté.

RÉCOLTER 700 MILLIONS DE DOLLARS

De son côté, Margaret Chan, directrice générale de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), a indiqué qu’entre 1 et 1,5 million d’enfants âgés de moins de 5 ans souffrent de malnutrition sévère dans les pays du Sahel. “Si l’on agit maintenant, on peut sauver 95 % d’entre eux”, assure-t-elle.“Nous avons besoin pour cela d’ouvrir des centres de soins disponibles 24 heures sur 24, ainsi que des cliniques ambulantes, où l’on pourra traiter les cas de diarrhée, de pneumonie, de malaria et de méningite”, poursuit-elle.

Les agences de l’ONU ont demandé à la communauté internationale 700 millions de dollars pour le Sahel. “A ce jour, moins de 50 % des fonds demandés ont été reçus”, a regretté M. Lake.

L’association humanitaire Oxfam France a par ailleurs appelé aux dons pour “travailler sur les causes profondes de la crise”, rappelant que, même lors d’une année “normale”, hors période de crise, “300 000 enfants meurent de maladies liées à la malnutrition”. L’association a pour “objectif d’apporter une assistance humanitaire à un million de personnes à travers six pays”. Pour cela, elle a estimé ses besoins financiers “à 37 millions de dollars”.

Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre