Conférence sur l’échec scolaire : «notre système éducatif a besoin d’une réforme», dixit Laurent Bado

743 0
Le Conférencier, le Pr Laurent Bado, (en képi). Ph B24

Le Pr Laurent Bado a animé ce samedi 14 avril 2012 au Comptoir burkinabè des chargeurs de Ouagadougou une conférence sur le thème de l’échec scolaire à l’endroit du monde de l’éducation et de l’enseignement. Cette conférence a été organisée par l’association Tutoring of people Project (TOP Project).

Selon Laurent Bado, l’éducation est la base de tout développement ; et le gouvernement du Burkina Faso l’a compris en adhérant au concept Education pour tous (EPT) de l’initiative PPTE (Pays pauvres très endettés). Face aux échecs scolaires qui sont encore légion, le Pr Laurent Bado propose la réforme du système éducatif dans son ensemble.

En effet, l’éducation pour tous qui vise l’envoi de tous les enfants à l’école est un des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) que les politiques et décideurs veulent atteindre d’ici à l’horizon 2015. Rendre l’école obligatoire du CP1 à la 3e (jusqu’à 16 ans) reste une des préoccupations de nombre de pays dont le Burkina Faso.

Le constat est bien clair ; au rythme actuel, le pays pourrait atteindre 100% de taux brut de scolarisation dans les trois ans, mais la qualité en prend un sérieux coup conduisant à ce que l’on appelle l’échec scolaire.

Même si le taux brut de scolarisation est en croissance chaque année à l’école primaire, il n’est pas du tout bon le long du cursus. Les chiffres déballés par le Professeur montrent à souhait qu’au fur et à mesure que les élèves avancent, de moins en moins parviennent au secondaire et moins encore au supérieur.

Cet échec, Laurent Bado l’impute à plusieurs raisons, entre autres, la dégradation du statut social de l’enseignant, le caractère composite du personnel enseignant, le laxisme dans le contrôle des établissements privés, la prévalence de l’enseignement général sur l’enseignement technique, la pauvreté et l’irresponsabilité de certains parents.

C’est dans l’optique de pallier un tant soit peu ce problème de réussite des élèves que l’association TOP Project est née dans la perspective d’apporter un appui aux élèves et étudiants tout au long de leur cursus.

Le public était très attentionné au cours de cette conférence. Ph. B24

Cela passe par un encadrement de ceux-ci, à toutes les classes, par des étudiants préalablement formés pour cette tâche. L’association leur apporte un soutien matériel et pédagogique susceptible de développer leurs compétences et accroître leur esprit entrepreneurial.

Pour une résolution véritable de l’échec scolaire, le Pr Laurent Bado lui propose une réforme du système éducatif prenant en compte la formation technique et professionnalisante, en renforçant la cantine scolaire. Il est important selon lui, de contrôler aussi la croissance démographique pour l’adapter aux conditions et aux besoins actuels de développement.

L’association TOP Project, en organisant cette conférence sur l’échec scolaire pense ainsi contribuer une fois encore à une prise de conscience de ce phénomène. Initiative d’étudiants burkinabé résidents ou non, TOP Project s’est donné pour mission de «participer activement au développement qualitatif du système éducatif burkinabè et lutter contre le chômage des jeunes scolarisés.

Il y a 1 commentaire

  1. belle initiative, c’est sur que M. Laurent Bado est en mesure de proposer les solutions idoines. L’approche de l’association est aussi innovante et efficace, ils nous permettront nous autres ?tudiant de nous faire un d’argent, tant mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre