Augmentation du prix du carburant au Burkina Faso: Les transporteurs exagèrent!

582 0
Circulation aux alentours de Rood-Woko. Photo: Burkina24
Circulation aux alentours de Rood-Woko. Photo: Burkina24

Après que le gouvernement ait  procédé à l’augmentation du prix du carburant à la pompe, l’on remarque la hausse du prix de certains services. Pourtant, le montant ajouté au prix initial, en principe, ne devrait pas augurer un tel état des choses.

            Quelques jours après l’augmentation du prix du carburant de 50F CFA à la pompe, certains transporteurs de la place ont simplement procédé à une augmentation vertigineuse du prix de leurs différents services. Dans une société très connue de la place, le prix du déplacement entre Ouagadougou et Bobo-Dioulasso est passé de 6000FCFA à 7000FCFA. Quelle raison avance-t-on en de pareilles circonstances ? L’augmentation du prix du carburant à la pompe. Un ajout de 50FCFA à la pompe, doit-il obliger une augmentation de 1000FCFA ? Pourtant, très souvent, les sociétés de transport possèdent en leur sein, des dépôts qu’elles approvisionnent avec du carburant acheté en gros, et par conséquent à prix réduit ; ce qui bénéficie énormément à ces sociétés. Pourquoi donc augmenter vertigineusement quand la situation ne l’indique pas ?

            A sa sortie du dernier conseil des ministres du mercredi 18 avril 2012, Monsieur Gilbert Noël OUEDRAOGO, Ministre des Transports et de l’Economie Numérique a évoqué le fait que certains transporteurs aient procédé à des hausses exagérées des prix des services qu’ils offraient. Il a évoqué le système de « Liberté Contrôlée » qui sera appliqué. Ce système exige que pour certaines destinations interurbaines, lorsque des transporteurs souhaitent procéder à des augmentations, ils doivent en référer aux autorités en charge du transport.  Il n’y a que ces dernières qui sont habilités à accepter ou non cette augmentation. Alors, que cette disposition se mette vite en branle, sinon des populations continueront de souffrir. Pour une augmentation du prix du carburant à la pompe de 50FCFA, le coût de certaines denrées alimentaires a commencé à flamber. Il faut vite arrêter cette hémorragie des transporteurs qui passent d’un prix de 6000FCFA à 7000FCFA. Il faut prendre les devants face à ces genres de comportements qui annihilent les efforts du gouvernement qui vient de procéder à des augmentations des salaires et sauvegarder la quiétude sociale.

Rialé



bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *