Course à la présidentielle Française: les candidats, aperçu de leurs programmes

484 0
A la veille du premier tour de la présidentielle de 2012, tous les candidats jettent leur vatout dans cette dernière ligne droite.

Nicolas Sarkozy

Le président sortant a rassemblé quelques dizaines de milliers de partisans au cœur de Paris le dimanche 15 avril dans l’après midi. Six jours plus tard, vendredi dernier, il a égrainé ses ambitions pour la France lors de son dernier meeting à Nice, bastion traditionnelle de la droite française. Il y a fait un appel solennel à « voter en masse » à travers un discours improvisé. Mais tout porte à croire que le candidat président ne fera pas le poids face à son principal challenger François Hollande à qui les récents sondages donnent victorieux au premier tour et largement vainqueur au second (Ipsos : 29% pour F. Hollande et 25,5 % pour N. Sarkozy au premier tour).

Durant toute cette campagne, il faut préciser que Sarkozy a beaucoup plus défendu le redressement du déficit français. Sa politique de l’emploi à la fonction publique demeure la même : le non remplacement d’un départ à la retraite pour deux. Il a défendu aussi son projet de moralisation de la finance.

Sur l’Europe, Sarkozy défend son bilan et son intervention sur la scène européenne pour le sauvetage de la zone euro. Le président n’a pas perdu de vue la partie de son électorat la plus à droite. Il a proposé la révision des accords de Schengen donnant le droit à la France de refuser l’entrée sur son territoire à des individus détenteur d’un visa de cet espace.

Sur le sujet « sécurité », il s’agissait du thème phare de la campagne de 2007. Elle est de retour avec l’affaire Merah de Toulouse. Ce thème, Sarkozy l’aura couplé avec celui de l’immigration et du chômage. Ce qui viserait selon plus d’un à répondre à Marine Le Pen et à arracher des voix à l’extrême droite.

D’autres propositions ont été faites par ce candidat hyperactif mais n’ont pas suffi pour contrebalancer les résultats des sondages. A ce jour, si l’on se fie aux personnes sondées, on peut considérer que Sarkozy passe ces derniers jours à l’Elysée.

François Hollande :

Candidat du parti socialiste français, il a lui aussi réalisé un grand meeting pour cette dernière ligne droite avant le premier tour prévu pour le 22/04/12. Hier, dernier jour de campagne, il a tenu à Lille un meeting bien suivi. A ses côtés, pour le soutenir, 800 partisans du parti socialiste Wallon. Il a de nouveau insisté sur l’importance de voter dès le premier tour dimanche. “Ne leur fournissez aucune occasion de reprendre confiance” a-t-il demandé aux Bordelais venus l’écouter. Il s’est toutefois montré prudent face aux sondages qui le donnent largement vainqueur au second tour : “Je vois le risque de l’abstention. Nous n’y sommes pas encore.”

Afin d’ « aider les français à aider la France » ce dernier propose un programme autour de soixante engagements regroupés en 4 chapitres :

–          Redresser la France : en relaçant la production et l’emploi en outre, en moralisant le milieu de la finance tout en n’oubliant pas le redressement des finances publiques d’ici la fin du mandat.

–          Rétablir la justice : en engageant une véritable réforme fiscale visant à taxer encore plus les fortunés ; négocier une nouvelle réforme des retraites afin de reconsidérer le départ à la retraite à soixante ans.

–          Redonner espoir aux nouvelles générations : en proposant un contrat en génération pour l’employabilité des seniors et des jeunes, créer 60 000 emplois pour le besoin de l’éducation nationale…

–          Une République exemplaire et une France qui fasse entendre sa voix : en défendant la laïcité de l’Etat Français, porter haut la voix de la France en demandant entre autre la révision du traité Merkel-Sarkozy pour la résolution de la crise dans la zone Euro.

Longtemps vue comme la troisième personnalité de ce premier tour de cette présidentielle, Marine Le Pen (15% selon BVA) se voit titillée dans les sondages qui placent en embuscade devant elle un Jean-Luc Mélenchon qui a fait sensation à la Bastille puis à Toulouse où il appelle le peuple français à se mettre en marche pour une révolution avec « Humain d’abord » (ndlr : titre son programme).

Jadis 3ème de la campagne en 2007, F. Bayrou, ne ferait que péniblement 10% pour le premier tour. Attacher aux valeurs centristes, il rappelle qu’il est le seul des candidats à tenir compte réellement de la crise et mettre en œuvre un plan valable de redressement. Il fait actuellement l’objet de plus appels du pied de la part des partisans du président sortant qui pensent même lui proposer Matignon en échange de son ralliement au second tour.

 Rappelons que les thèmes de l’immigration (ndlr: sujet assez sensible), l’intégration professionnelle des nouveaux diplômés étrangers ainsi que d’autres sujets liés aux étrangers en France ont été mis de côté à cette étape de la course à la présidence.

Des témoignages que nous avons recueillis, beaucoup d’immigrés en France pensent que les résultats se joueront entre N. Sarkozy et F. Hollande. Néanmoins, la majorité prétend que le président actuel constituerait un frein à leur intégration (ndlr: surtout en prévision du ralliement de la droite avec Marine Le Pen). Ils disent également ne pas avoir confiance en F. Hollande : « les politiciens sont les mêmes » (ndlr : expression utilisée par les répondants).

Ce qui est pour le moins sûr est que  l’avenir de tous ces immigrants et immigrés semble dépendre fortement de la politique que le candidat vainqueur entreprendra.

Alors, la France sera-t-elle un pays d’accueil ou de fuite? Nous le serons dans les prochains mois !

 

Faridah TANKOANO et Hubert COMPAORE, correspondants B24 en France




Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *